International Santé
(33) 5 31 61 84 50 On vous rappelle

Votre assurance santé expatrié face au Trumpcare

Publié le27/01/2017 par interadmin

Quel sera l’avenir de l’Obamacare ?

La première conséquence concrète de ce décret est la fin de la campagne de promotion des contrats d’assurance Obamacare dits « marketplace » via le site healthcare.gov. Les emails de relance aux personnes ayant demandé des informations sur ce site ne seront plus envoyés. C'est une démarche assez symbolique de l'état d'esprit républicain : "si vous voulez vous assurer, pensez à le faire, n'attendez pas que le gouvernement vous le rappelle."

Pour supprimer l'ACA, un décret ne suffira pas et il faudra passer par un vote au Congrès.

Pour le moment, aucune information précise ne circule à ce sujet mais Tom Price, son « Ministre de la Santé » précise toutefois :
- Qu’ils souhaitent conserver la prise en charge des conditions pré-existantes en s’engageant à ce qu’aucune personne souffrant de conditions pré-existantes ne soit abandonnée.
- Que le système doit être simplifié car ce n’est pas au gouvernement de dicter aux américains leur manière de se soigner.

Trump a dit de son côté, le 24 janvier, devant les leaders du Congrès, que son intention était d’offrir  "something that is better and more affordable" que l’Obamacare.

Un vœux pieux mais difficilement réalisable quand on pose quelques éléments de base de l’assurance et du système de santé US :
- En forçant les gens à s’assurer, on mutualise les risques et cela permet de baisser la prime moyenne.
- Si cette obligation n’existe plus on ne peut pas continuer à couvrir les conditions préexistantes car selon un réflexe assez facile à comprendre : « si je suis en bonne santé pourquoi vais-je payer tous les mois 400 $ à 1000 $ par personne pour mon assurance santé ? Je la souscrirai quand j’en aurai besoin. ».
- L’offre de soins, à l’exception du Medicaid, est totalement privée, les prix y sont libres et directement liés à l’offre et à la demande : si plus d’américains peuvent se soigner, les salles d’attentes se remplissent et les tarifs des soins augmentent. C’est ce qui explique en grande partie la hausse des prix des assurances santé depuis l’Obamacare et plus récemment l’action des principaux assureurs sur leurs réseaux. Pour essayer de contrôler leurs coûts ils ont essayé de renégocier leurs accords avec les professionnels de santé et cela s’est traduit dans de nombreux états par une forte diminution de la taille des réseaux couverts et de la liste des médicaments couverts.

L’Obamacare avait une vraie vocation de service public en offrant une couverture maladie universelle mais il avait deux faiblesses techniques de conception :
- la gestion du risque était confiée intégralement à des organismes privés ;
- les soins et donc les frais facturés étaient intégralement confiés à des intervenants privés.

A quoi ressemblera le Trumpcare ?

Rien de précis n’est annoncé pour le moment mais pour baisser le coût des assurances santé tout en n’excluant pas les conditions pré-existantes, Trump avance plusieurs pistes :
- Augmenter la concurrence entre les assureurs : les assureurs seront libres de vendre leurs offres dans tous les états où elles satisferont aux lois locales, ce n'est pas le cas aujourd'hui.
- Faire baisser les prix des médicaments en dérégulant la distribution de médicaments.
- Permettre aux particuliers de déduire les cotisations de leurs revenus imposables.

Même si tout cela est appliqué et fonctionne, cela ne permettra pas de gagner plus de 10%-15% sur le coût total.

Il devra donc aller plus loin :
- Il devra réduire drastiquement le panier de soins prévu aujourd’hui dans les contrats ACA Compliant. Il a déjà déclaré que les garanties maternité actuelles coutaient trop cher, il supprimera également certainement les prestations de contraception. Mais pour que la baisse soit sensible il devra aller plus loin en supprimant également les frais de médecine courante. Les garanties minimum pourraient alors se limiter aux maladies les plus graves avec des franchises plus élevées que celles actuellement en vigueur.
- S’il veut pouvoir couvrir les maladies existantes, et même si cela est contraire à sa ligne de conduite, il devra maintenir une obligation d’assurance pour ces garanties allégées.
- Les frais de médecine courante pourraient être couverts, comme avant l’Obamacare, en option, avec des questionnaires de santé et la possibilité pour les assureurs de sélectionner leurs risques.

Que deviendront les assurances actuelles ?

Pour un contrat ACA Compliant, expatrié ou non, aucun changement ne devrait intervenir pour l’année en cours. Les contrats ont été renouvelés et les assureurs ne peuvent les modifier qu’à l’échéance anniversaire. Au-delà, ils proposeront certainement des aménagements et la possibilité de rester sur les anciennes formules ou de basculer vers les nouvelles.

Pour un contrat non ACA Compliant, les garanties resteront inchangées et le risque de subir une sanction pour non souscription d’un contrat ACA Compliant, devrait diminuer (attention : ce risque existe toutefois toujours tant que la loi ACA n’est pas abrogée).

Quel type de contrat souscrire maintenant ?

Aux USA, personne ne peut se permettre de ne pas être couvert par une assurance santé. Je cite en exemple le cas d’un assuré qui a eu un grave accident en Floride l’année dernière. L’ambulance ne voulait pas le prendre en charge tant qu’elle ne savait pas comment il était couvert et vers quel hôpital elle pourrait l’emmener. C’est du vécu, ça n’arrive pas uniquement dans les séries TV.

Il ne faut donc pas attendre qu’une nouvelle loi soit votée pour s’assurer. Elle n’apportera de toute façon pas de solution miracle. Pour cela il faudrait que Trump divise par 4 le prix des soins. Il faut choisir aujourd’hui une assurance qui réponde à votre besoin minimum de couverture, quitte à la changer d’ici un an quand la situation aura évolué.


Economisez sur votre assurance expatrié
Economisez sur votre assurance expatrié
200 formules comparées en 2 minutes seulement.
Je compare
  • Partager :
  • Réagir :

Découvrez également

CFE : La réforme des remboursements met les assureurs à l’épreuve.

La réforme de la CFE a obligé les assureurs complémentaires à s’adapter. Certains ont préféré jeter l’éponge alors que d’autres ont dû faire de profondes modifications.

Les évacuations sanitaires pendant la crise Covid

Les restrictions de voyages en place dans la plupart des pays compliquent énormément les évacuations sanitaires.

Dans certains cas, elles sont même impossibles. Le point complet. 

Différences entre Emergency Room et Urgent Care

Pas évident pour un étranger de comprendre spontanément la différence entre ces deux termes, car au-delà de la nuance de langage, dans la plupart des pays, il n’y a pas de différence.

Expatriés de retour en France : l’abrogation des délais de carence de la Sécurité Sociale prend fin le 30 septembre

Pour faire face à la pandémie de Covid-19, les expatriés de retour en France ont accès à la Sécurité Sociale sans délais de carence depuis le 1er mars et jusqu'au 30 septembre 2020.

La CFE au temps du covid

Face à cette situation sanitaire inédite dûe à la pandémie de Covid-19, la CFE a mis en place des mesures spéciales pour les expatriés.

Vos réactions

Poster un commentaire
Avis vérifiés 4.9/5 -545 avis