Bulle
illustration

Assurance santé expatrié en Thaïlande

Destination Thaïlande
>Une assurance nécessaire et adaptée à vos besoins
>Accès aux infrastructures privées, dont le Bangkok Hospital
>Garantie de paiement et avance des frais en cas d'hospitalisation

La nécessité d'une assurance santé en Thaïlande

La Thaïlande est l’une des destinations privilégiées de tourisme médical en Asie, grâce à la qualité de ses infrastructures et son nombre élevé des médecins hautement qualifiés. Cependant, les tarifs sont fixés librement dans le secteur privé et vos factures peuvent vite s’avérer salées. La souscription d’une assurance santé expatrié sera garante du bien-être de votre portefeuille en cas de coup dur.

Sommaire
Trait

Les chiffres clés de l'assurance santé
en Thaïlande

Les chiffres clés de l'assurance santé en Thaïlande
Dépenses de santé par habitant 507,92€
Indexation annuelle des dépenses de santé 9,2%
Taux de remboursement CFE hospitalisation 50%
Nombre d'assureurs présentant des offres 15
Garantie hospitalisation à 30 ans /an 726€
Garantie hospitalisation à 50 ans /an 1 188€
Trait

Le système de santé en Thaïlande

La santé comme moteur économique

La question de la santé est un sujet d’importance en Thaïlande. Un peu plus de 4% du PIB y est consacré, et le pays a lancé un plan stratégique de développement national (2016-2025) dans lequel la santé figure en priorité, avec les services, l’éducation et la recherche.

Le gouvernement peut se vanter d’être cité en exemple par l’OMS pour son modèle de couverture santé universelle et de sécurité sanitaire nationale. Ce modèle permet d’assurer la couverture santé des plus démunis, sur le principe d’une participation forte de la population en plus de celle de l’Etat. En 2018, la Thaïlande était classée 27ème (sur 56 pays) en termes d’efficacité de soins de santé devant la Malaisie 29ème et derrière la France 16ème, et Singapour 2nd ; selon le classement Bloomberg.

Encouragé par le gain que représente le tourisme médical, on trouve en Thaïlande des structures en nombre et un personnel qualifié (souvent formé à l’étranger), des équipements modernes et une qualité de soin impeccable.

Les patients sont traités comme des clients, les hôpitaux proposant des services de luxe relevant de l’hôtellerie : grande chambre décorée, musique, aromathérapie et carte de services divers et variés. Le pendant de la qualité, ce sont parfois des factures plus élevées qu’en France, mais toujours plus modérées que bon nombre de pays d’Europe Occidentale.

Situation sanitaire et précautions avant départ

La situation sanitaire générale est globalement très bonne en Thaïlande.

Cependant, il est préférable de faire attention à l’utilisation de l’eau du robinet. Boire directement l’eau du robinet est déconseillé : des bombonnes d’eau sont disponibles sur le marché et peuvent être livrées à domicile. De la même façon, évitez les glaçons dans les lieux de streetfood.

En provenance d’Europe, il n’existe pratiquement aucun vaccin obligatoire (sauf la fièvre jaune si vous avez voyagé dans une région infectée).

Cependant, il est recommandé de se faire vacciner contre certaines maladies pour le cas de la Thaïlande, à savoir : la diphtérie, la rougeole, les oreillons, la rubéole, le tétanos, l’hépatite A et B.

Il n’est pas nécessaire de faire un traitement antipaludéen, si vous n'allez pas dans des zones infectées : zones proches du Laos, du Cambodge ou du Myanmar.

Au-delà du paludisme, la protection contre les moustiques, par des répulsifs, une moustiquaire ou des manches longues, est recommandée pour éviter la dengue et le chikungunya qui circulent dans le pays.

Qualité des soins en secteur public et privé

Le secteur public occupe une place non négligeable en matière de santé en Thaïlande, avec une bonne qualité de soin et des coûts raisonnables.

Les hôpitaux publics existent en grand nombre sur tout le territoire, avec la présence d’au moins 1 hôpital général par grande province, et bien plus dans les régions touristiques. Le personnel soignant est tout aussi conséquent. Cependant, les médecins et chirurgiens du secteur public n’étant pas affectés à un seul lieu de soin, les agendas se retrouvent vite surchargés et les délais d’attente peuvent être un peu longs.

Le secteur privé offre une excellente qualité de services mais le coût des soins y est plus élevé que dans le secteur public. Les tarifs santé sont proches des tarifs français, avec toutefois des écarts qui peuvent être importants dans un système de tarification libre.

25% des dépenses totales allouées à la santé sont des dépenses privées. Ceci explique l’importance du secteur privé en matière de santé en Thaïlande. A tous les niveaux, les soins médicaux dans les hôpitaux privés thaïlandais sont excellents. En étant solidement assuré médicalement, on peut aisément en bénéficier.

Reste à trouver l’assurance qui vous conviendra le mieux. Nos conseillers sont là pour vous aider.

Prix des soins sur place

Les prix pratiqués varient selon l’établissement de soins que vous approcherez. En tant qu’expatrié, préparez-vous à payer le prix fort ; seuls les détenteurs de la « carte d’or » pourront bénéficier de la couverture santé universelle (dans les centres dédiés).

Il est difficile d’établir précisément le tarif des consultations en Thaïlande, comme chaque médecin ou établissement est libre d’imposer ses prix selon leur estimation de la qualité de leurs services. Comptez entre 25 euros et 35 euros en moyenne pour une simple consultation chez un généraliste, mais elle peut tout aussi bien atteindre les 76€.

Dans le cadre d’une hospitalisation dans le public, le tarif d’une journée d’hospitalisation en chambre particulière est de l’ordre de 800 à 1.000 THB. En tant qu’expatrié, l’hôpital demandera l’avance des frais à régler à la caisse de l’hôpital. Le recours à une assurance santé est de ce fait recommandé, que vous vous fassiez soigner dans le public ou le privé.

Les hôpitaux les plus chers seront le BNH (Bangkok General Hospital), le Bumrungrad International Hospital et le Bangkok Hospital (qui dispose d’une 15aine de filiales dans tout le pays dont Pattaya et Phuket). Ce sont des hôpitaux de classe internationale. Le Bangkok Hospital est agréé JCI (Joint Commission International) qui garantit une qualité de soins égale ou supérieure aux standards médicaux des USA. Il n’est pas rare que les assurances locales excluent ces hôpitaux du tiers-payant « Gold Card ». A l’inverse les assurances expatriés ont des accords avec ces derniers, pour beaucoup d’entre elles.

Souvent, les médicaments délivrés uniquement sur ordonnance en France sont vendus librement dans les pharmacies thaïlandaises. Celles-ci sont considérées comme tout autre commerce, et peut se déclarer pharmacien qui veut ; attention aux contrefaçons.

Préférez les grandes chaines de pharmacies telles que Walgreens ou Boots par exemple. A savoir, les assureurs expatriés auront besoin de vos prescriptions pour vous rembourser. Les médicaments achetés sans ordonnances resteront à votre charge. En général votre médecin vous fournira les médicaments usuels en fonction de la durée de votre traitement (vous repartirez avec un petit sachet ou flacon), et il vous fera une ordonnance pour les autres.

Si vous optez pour une assurance complète en Thaïlande, cette assurance peut couvrir vos soins dentaires et les frais d’optique en plus. Sachez toutefois que les lunettes sont beaucoup moins chères qu'en France avec un niveau de qualité largement équivalent.

Les soins dentaires en Thaïlande sont également de très bonne qualité à des tarifs compétitifs par rapport à la France. Vous pouvez profiter de votre séjour pour entamer des travaux prothétiques à des conditions avantageuses.

En ce qui concerne la maternité, les 2 hôpitaux les plus réputés sont le Samitivej Sukhumvit Hospital et le Bumrungrad International Hospital. Une échographie coûte en moyenne 3.000 THB et l’on vous proposera généralement un suivi mensuel de consultations. Un accouchement dans un établissement privé coûte de 40.000 à 140.000 THB suivant le lieu choisi, la durée d’hospitalisation (en moyenne 2 à 4 jours) et le type de naissance. Vérifiez vos garanties maternité en amont avec votre assureur.

Comment choisir un médecin

Il n’est pas absolument nécessaire d’avoir recours à un médecin français ou étranger étant donné que les médecins thaïlandais sont souvent formés en Europe ou même aux États-Unis, ou s'expriment en « thaïglish ». Il est sinon courant d’avoir recours à un interprète dans certains établissements (anglophone et parfois francophone).

Les médecins qui pratiquent dans le privé peuvent se retrouver facilement dans les hôpitaux publics, ces derniers étant redevables de leurs frais d’études ; ce qui aide à trouver une bonne qualité de soin quel que soit le secteur. Toutefois, il peut s’avérer plus complexe de trouver un médecin généraliste qu’un spécialiste, le nombre de spécialistes étant largement supérieur à celui des généralistes.

A ce propos la médecine de ville thaï diffère des habitudes françaises, la majorité des consultations étant dispensées dans les hôpitaux. C’est d’ailleurs ce qui créée les files d’attente dans le public.

Le consulat ou l’ambassade de France disposent de listes de notoriété médicale où vous trouverez les médecins, spécialistes, cliniques et hôpitaux de confiance pour les Français. Les assureurs donnent également accès à des listes du même type.

Par ailleurs, vous avez aussi la possibilité de contacter le réseau d’expatriés français dans votre localité afin d’avoir plus de précisions, recommandations et bons plans.

A savoir, une mutuelle expatrié vous permettra de bénéficier d’un service de téléconsultation pour toutes les demandes non urgentes, et pour lesquelles il vous serait difficile d’avoir accès rapidement à un médecin (et en français).

Bulle
Picto vidéo

Que pensent les assurés d'International Santé?

La Sécurité Sociale en Thaïlande

La Sécurité Sociale Française

La Sécurité Sociale française ne vous couvrira pas en Thaïlande, comme il n’existe aucun accord en termes de couverture santé entre les deux pays.

Elle peut vous prendre en charge uniquement pour des frais urgents, dans le cadre d’un séjour temporaire de moins de 90 jours, et selon la base de remboursement qui lui est propre. Sachant que les tarifs peuvent être plus élevés qu’en France, attention au reste à charge après remboursement de la Sécu (si elle vous l’accorde).

Votre séjour s’inscrit dans la durée ? La Sécurité Sociale française ne vous prendra pas en charge, ni l’ambassade ou le consulat. N'ajoutez pas un désagrément financier à un problème médical! assurez-vous! Nos conseillers sauront vous orienter vers meilleure solution pour vous.

La Sécurité Sociale locale

La Thaïlande garantit l’accès à la santé à chaque citoyen, notamment depuis la réforme de 2001 et la mise en place de la couverture maladie universelle (UCS).

Les infrastructures sanitaires publiques sont financées par l’Etat, pour leurs investissements et pour les salaires du personnel. Elles peuvent conserver les bénéfices acquis, ce qui encourage l’investissement matériel et humain en retour.

L’Etat thaïlandais finance cela via la levée d’impôts et de taxes en grande majorité. Le principe de base étant que les citoyens/entreprises qui perçoivent des revenus payent pour ceux qui n’en ont pas.

Avec la couverture santé universelle UCS, ce sont 2 systèmes de santé qui ont été fusionnés, le Medical Welfare Scheme (MWS) avec le Health Card Scheme (HCS). Ils ont été adjoints au Civil Servant Medical Benefit Scheme (CSMBS) des fonctionnaires et le Social Security Scheme (SSS) des salariés.

Depuis 2007 les hôpitaux privés sont dans l’obligation de dispenser des soins aux plus démunis qui se présentent aux urgences. Et en 2011, l’Etat estimait que 98% de la population thaïlandaise était couverte (soit environ 48 millions de citoyens).

Le système UCS permet à tous les citoyens Thaïlandais non couverts par le CSMBS ou SSS d’accéder aux soins de santé suivants : hospitalisation, médecine et urgences.

Les assurés UCS dépendent d’un centre de santé et hôpital de leur localité (ou à proximité), dans lequel ils présentent leur « carte d’or ».

C’est l’Office National de Sécurité Sanitaire qui délivre ce sésame, qui est l’équivalent de la carte vitale française, et qui permet l’accès aux soins et l’avance des frais.

Vous serez affilié SSS dès que vous êtes salariés du privé (avec permis de travail), quelle que soit votre nationalité. Il est aussi possible d’y cotiser de manière volontaire si vous êtes indépendant. La SSS couvre les postes maladie, maternité et invalidité.

Le taux de cotisation est de l’ordre de 5% du salaire et vous donne droit à une carte d’assuré. Vous pourrez bénéficier gratuitement de soins médicaux dans les structures du réseau désigné. En dehors du réseau les frais sont entièrement à charge, sauf en cas d’urgence/accident.

En tant qu’expatrié, si vous n’êtes pas rattaché à la SSS, vous ne bénéficierez d’aucune couverture santé. Une assurance santé privée internationale ou locale sera essentielle dans un pays où les hôpitaux vous demandent une garantie de paiement avant toute chose.

La couverture CFE (Caisse des Français de l'Etranger)

La CFE permet un maintien de votre protection sociale similaire à ce qui se fait en France. Elle propose des prestations maladie, maternité, incapacité-invalidité, décès et vieillesse.

Pour la santé, les remboursements CFE sont ceux de la zone 2, si vous avez recours à une mutuelle complémentaire. Le % de remboursement hospitalisation est de 50%. Votre mutuelle expatrié complètera toujours jusqu’à 100%.

Particularité de la couverture CFE en Thaïlande, une prise en charge 80% (voir 100%) hospitalisation a été mise en place pour les assurés n’ayant pas souscrit d’assurance complémentaire.

Cette prise en charge est effectuée par le biais de l’assistance VYV, partenaire de la CFE pour l’avance de frais d’hospitalisation.

Afin de bénéficier de cette prise en charge à 80% (100%), il faut s’assurer de contacter l’assisteur en premier lieu et de se rendre dans l’hôpital conventionné qui sera désigné par ce dernier. Il n’est pas question ici de choisir son lieu de soin.

Attention : dans le cadre de 20% restant à charge, l’hôpital vous demandera une garantie de paiement / la preuve de votre capacité de payer la facture restante !

Par exemple, dans le cadre d’une hospitalisation de 2.000.000 de baths pour une chirurgie cardiaque par exemple, cela représente une pré-autorisation de 400.000 baths sur votre carte bancaire.

A charge pour vous de déterminer quels sont vos besoins et si vous optez pour une couverture CFE seule, ou avec complémentaire (ou au 1er euro).

La mutuelle expatrié en complément de la CFE vous assure une prise en charge hospitalisation à 100% dans l’hôpital de votre choix, et un complément de remboursements pour vos frais courants, et notamment pour ceux qui voudront un bon remboursement en optique et dentaire.

Calculée par rapport à votre âge (et si vous êtes seuls ou au moins 2 personnes à assurer), la cotisation auprès de la CFE permet aux adhérents d’être couverts en France et à l’international, et de retrouver rapidement leurs droits CPAM lors du retour définitif en France.

Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans notre rubrique dédiée à la CFE.

Les assurances locales en Thaïlande

Il existe plusieurs assurances privées en Thaïlande. Ces assurances fonctionnent avec un réseau pour la plupart, les antécédents médicaux sont souvent exclus des couvertures, et les plafonds de garanties assez limités. Renseignez-vous bien sur ces derniers. Dans le cadre de la maternité, les frais en cas de complication à la naissance pour le nouveau-né ne sont pas toujours prévus.

Le principe de reconduction tacite est léger ou inexistant, dans les faits les assureurs peuvent refuser le renouvellement de votre contrat à échéance. Enfin ce sont des contrats qui vous couvriront localement uniquement.

Plusieurs assureurs expatriés proposent des « formules Asie », comme April MyHealth Thaïland,ou Luma et AXA par exemple. Ces dernières sont souvent inspirées des limites locales en termes de réseau, plafonds et de zone de couverture notamment. Demandez-conseil à notre équipe.

Assurance obligatoire et Visa Non Immigrant OA

Depuis le 31/10/2019, les candidats au Non Immigrant Visa OA sont dans l’obligation de contracter une assurance santé pour l’obtention de leur sésame.

Cette décision des autorités Thaïlandaises est directement liée aux nombreux impayés des retraités expatriés, et au besoin de limiter la dette publique.

L’assurance santé souscrite se doit de garantir un minimum de 400.000 THB pour l’hospitalisation et de 40.000 THB pour les frais courants. La Thaï General Insurance Association propose une liste d’assurances agréées. Les contrats proposés sont très limités malgré des tarifs plutôt élevés ; si vous considérez d’y adhérer analysez bien les plafonds proposés. Attention la couverture ne sera valable qu’en Thaïlande.

Les assureurs expatriés non répertoriés se sont adaptés à la situation et signent des formulaires d’équivalence sur demande. La CFE quant à elle, en partenariat avec April, a développé un contrat sans réelle visée de couverture santé, qui permet d’obtenir son visa sans encombre.

Pour plus d’informations sur le sujet, rendez-vous sur le blog International Santé.

Trait

L'assurance santé expatrié en Thaïlande

Pourquoi souscrire ?

Il n’y a pas de convention bilatérale entre la France et la Thaïlande sur la question de la santé. Et la sécurité sociale française se décharge d’assurer une personne si elle quitte le territoire français plus de trois à six mois et décide de s’expatrier.

Les assurances voyages ne fonctionneront pas : beaucoup d’expatriés pensent pouvoir faire l’économie d’une mutuelle expatrié pendant quelques semaines grâce à leur assurance voyage de carte bancaire notamment. Mais en cas de pépin, l’assureur vous demandera de justifier de vos conditions de voyage, billet retour, type d’hébergement, remboursement Sécurité Sociale. S’il constate qu’il s’agit d’un séjour stable de plus de 90 jours, et non pas d’un voyage de courte durée, il refusera la garantie.

Par ailleurs, une assurance santé expatrié est nécessaire pour accéder facilement à des soins de qualité. Nous avons vu que les prix de ces derniers peuvent grimper selon qu’on choisisse un établissement médical plutôt qu’un autre, comme ils sont fixés librement dans le secteur privé. Les soins intensifs dans ces établissements peuvent coûter jusqu’à 10 000 euros et l’assistance rapatriement jusqu’à 100 000 euros.

En complément, votre contrat expatrié sera applicable en France lors de vos retours ponctuels et vous garantit (au minimum) une couverture en cas d’urgence à l’international.

Quand et comment souscrire ?

Il est possible de souscrire à une assurance santé depuis la Thaïlande si vous êtes déjà sur place.

Cependant, nous vous recommandons toujours de le faire avant votre départ compte tenu des risques liés aux prix de santé. C’est aussi plus avantageux : absence de délais de carence, choix plus important de formules, vos documents sont à portée de main, démarches en toute sérénité (et non dans l’urgence) …

Les procédures d’adhésion aux garanties expatriés sont plus complexes que pour une mutuelle classique, il convient donc de s’y prendre au moins 30 jours avant votre départ ou date de début de contrat souhaitée.

Notre site vous permet de faire des tarifications en ligne et de comparer les garanties. Un conseiller peut ensuite vous aider pour toute la procédure d’adhésion.

Quelles garanties choisir ?

Pour les petits budgets, une assurance hospitalisation constitue le minimum obligatoire pour pouvoir accéder aux établissements privés en cas de problème grave.

Pour les budgets plus confortables la garantie peut être complétée par la couverture des frais courants (consultations, pharmacie, examens, etc).

Compte tenu des niveaux de prix pratiqués par les professionnels de santé une couverture Confort doit suffire dans la plupart des cas.

Plusieurs assureurs français proposent des offres spécifiques à la Thaïlande et à quelques autres pays de cette zone. Ils sont généralement exprimés en USD et interviennent au 1er USD, hors CFE. Ils offrent un bon rapport garantie / prix mais peuvent paraître un peu complexes à appréhender car calqués sur des modèles anglo-saxons plutôt que français. Demandez-nous conseil.

Faut-il faire l’avance des frais ?

Affilié SSS, votre carte d’assuré assure le paiement direct de vos frais de santé, dans les infrastructures de votre réseau de soin uniquement. En dehors du réseau désigné, les factures vous incombes.

Les établissements de santé en Thaïlande demandent une garantie de paiement en cas d’hospitalisation et le règlement des factures à la consultation et à l’achat de médicaments. Charge ensuite à l’assuré d’effectuer les démarches de remboursements.

Avec une assurance expatrié : en cas d’hospitalisation de plus de 24 heures, l’assureur organise la prise en charge auprès de l’établissement hospitalier / clinique. Les frais médicaux courants et optique/dentaire sont à avancer. La demande de remboursement se fait facilement en ligne à présent. Les assureurs proposants tous des espaces clients, et souvent des applications mobiles, pour la gestion de vos remboursements.

De manière générales, les factures jusqu’à 1.000€ peuvent être transmises par voie numérique. Les factures de plus de 1.000€ (plus rares) devront être envoyées par courrier.

Assistance rapatriement

Même si la qualité des soins est excellente dans plusieurs établissements en Thaïlande, il ne faut ne jamais négliger la souscription à une assurance rapatriement, surtout si vous résidez en dehors de la région de Bangkok.

L’assurance rapatriement est également utile pour les cas d’interventions importantes pour lesquelles une évacuation vers la France serait judicieuse. Et elle offre également des services de « confort » qui seront bienvenus en cas de coup dur : payer le voyage à un parent qui viendra à votre chevet, organiser la garde ou le transfert des enfants, bénéficier de conseils et d’avis médicaux, billet retour en cas de décès d’un parent, etc.

Assurances complémentaires pour expatriés

Responsabilité civile et protection juridique

Elle couvre tous les préjudices matériels et immatériels qu'un expatrié ou un membre de sa famille pourrait faire subir à un tiers.

La responsabilité civile ne s’appliquera pas dans le cadre de la conduite d’un véhicule à moteur, renseignez-vous auprès d’une assurance auto.

Assurance décès/invalidité

Si une base est prévue localement pour les salariés, elle reste minime. Il faut prendre en main sa couverture pour protéger votre conjoint ou vos enfants.

Il est recommandé de souscrire à une assurance privée ou à une des options de la CFE pour être couvert.

Avis vérifiés 4.9/5 - 525 avis