Les assurances voyages individuelles

Pays de destination
illustration

L'essentiel sur les assurances voyages individuelles

  • Pour les séjours de moins de 3 mois, des assurances voyages simples suffisent
  • Pour les séjours de plus de 3 mois n’attendez pas d’être parti pour souscrire
  • Ces contrats sont limités aux frais urgents
  • De nombreux services utiles en cas de problème à l’étranger
Trait

Pourquoi souscrire ?

Les assurances voyages servent à couvrir plusieurs types de frais que l’on peut diviser en trois groupes :

Les petits risques :

Nous les nommons ainsi car il s’agit de préjudices de quelques centaines ou milliers d’euros.

Ne pas être couvert pour ça, c’est embêtant mais pas dramatique :
- Les frais d’annulation et d’interruption de voyages ;
- Les frais d’incidents de voyages tels que les retards d’avions, les retards de bagages, les vols de bagages ;
- Les franchises des voitures de locations.

Les gros risques : 

Nous parlons ici de sinistres pouvant atteindre des dizaines voire même des centaines de milliers d’euros ou touchant à votre intégrité physique.

Là, l’absence de couverture peut être dramatique :
- Les frais médicaux pour des soins urgents subis à l’étranger ;
- L’avance des frais d’hospitalisation ;
- Payer une évacuation médicale ;
- La responsabilité civile à l’étranger…
Dans de nombreux pays, si vous ne pouvez pas démontrer que vous êtes assuré, un hôpital pourra refuser de vous soigner ; si vous ne pouvez pas montrer que vous pourrez payer des frais de responsabilité civile à la suite d’un accident vous pouvez être emprisonné.

Des services d’urgence :

Il s’agit ici de services de confort destinés à vous simplifier la vie en cas de situation grave :
- Vous aider à trouver un hôpital ou un médecin pour une urgence ;
- Faire une consultation médicale à distance ;
- Vous envoyer des médicaments ;
- Rapatrier ou s’occuper de vos enfants si vous êtes hospitalisé…

Les assurances que vous pouvez souscrire dépendent de la durée de votre séjour.

Bulle
Picto vidéo

Tout sur les assurances des
cartes bancaires

Trait

Voyages de moins de 3 mois

Pour les voyages de moins de 3 mois, 3 types d’assurances existent :

Les assurances des cartes bancaires :

Elles sont incluses dans la cotisation annuelle de votre carte bancaire mais pour que la garantie fonctionne complètement il faut généralement que les frais de voyages soient payés entièrement avec cette carte.

Les assurances des voyagistes :

Elles sont vendues avec vos billets d’avion ou par votre agence de voyage. Le prix est en général calculé en fonction de la durée du voyage ou du prix du voyage. Les garanties sont relativement identiques à celles des cartes bancaires.

Pour les assurances présentées par les agences de voyages, on peut noter deux avantages par rapport aux offres des cartes bancaires ou des compagnies aériennes :
- Les exclusions sur les sports à risques sont quasi-inexistantes. Cela peut se comprendre, car le voyagiste qui vous vend une séance de rafting pourrait être embêté si en même temps il vous vend une assurance qui exclut le rafting.
- La gestion du dossier est facilitée pour la partie annulation et interruption de voyage puisque le dossier de réservation est déjà entre les mains du voyagiste.

Les assurances individuelles :

Elles sont présentées par des organismes spécialistes de l’assurance voyage, tels que Allianz Voyage, Europ Assistance, AVA Assurances, Chapka Direct, Assur-Travel, ACS-AMI.

Elles présentent l’avantage de proposer des formules modulables, avec des plafonds de garanties qui peuvent être plus élevés que sur les formules standard, en particulier sur les frais médicaux. La gestion des dossiers de sinistres est généralement plus personnalisée. Au niveau des exclusions, la situation varie d’un contrat à l’autre, il ne faut pas hésiter à poser des questions avant de souscrire. Les réponses données par écrit engageront les assureurs au moment d’un sinistre.

Si vous voyagez au moins deux fois dans l’année, choisissez une garantie annuelle, elle sera rentabilisée dès le second voyage. Attention : une formule voyage annuelle ne couvre pas les voyages d’un an, elle vous couvre un an pour plusieurs voyages de 90 jours maximum chacun.

MISES EN GARDE POUR LES EXPATS :

Pour les assurances des cartes bancaires : Un français vivant à l’étranger ne sera pas couvert, ni dans son pays de résidence, ni en France. Pour les frais médicaux et l’hospitalisation, il ne sera non plus pas couvert s’il n’est pas rattaché à un régime de Sécurité Sociale de l’UE.

Pour les assurances des voyagistes et les assurances individuelles : Les assurances de ce type vendues en France fonctionnent uniquement pour les personnes résidant dans un pays de l’UE ou de l’EEE. En cas de sinistre il faudra pouvoir le prouver. Le critère généralement pris en compte est celui de la résidence fiscale au moment de l’adhésion.

Trait

Voyages de plus de 3 mois

Les assurances des cartes bancaires ou celles des voyagistes sont limitées aux voyages de moins de 3 mois. Pour les voyages de plus de 3 mois, il faut choisir des offres adaptées. Elles peuvent couvrir des voyages jusqu’à 12 mois et si le voyage se prolonge au-delà, il est possible de resouscrire le même contrat chez le même assureur.

Ce sont des contrats qui sont à mi-chemin entre les assurances santé expatriés et les assurances voyages de courte durée. Elles proposent des garanties renforcées sur les frais médicaux, les services de rapatriement, la responsabilité civile mais sont allégées des garanties annulation et interruption de voyage.

La gestion des frais médicaux est souvent simplifiée par rapport aux assurances voyages car elles ne sont plus dépendantes d’un éventuel remboursement de la Sécurité Sociale et d’une mutuelle. Vous n’aurez donc pas à attendre un retour en France pour vous faire rembourser vos frais de santé. Les demandes de remboursements peuvent parfois même se faire par internet ou application smartphone.

Elles peuvent répondre aux exigences de certains pays pour l’obtention de visas.

Elles couvrent les hospitalisations, les services des urgences, les consultations, les frais d’examens, la pharmacie, les kinés et peuvent également couvrir les frais d’optique et de dentaire accidentels. Elles sont par contre limitées aux frais médicaux urgents, nécessitant un traitement immédiat.

Plus de la moitié des assurances de ce type doivent être souscrites avant le départ, si vous attendez la fin de la couverture de l’assurance voyage de votre carte bancaire pour souscrire ce type de contrat, vous risquez de vous retrouver avec moins de choix ou même dans l’impossibilité de souscrire une quelconque formule si vous avez des conditions médicales préexistantes.

Toutes ces limitations sont expliquées dans notre page spéciale sur les informations à connaître avant de souscrire.

Ce que dit la Sécu pour
les voyages de plus de 6 mois.

De nombreuses personnes qui partent pour des voyages de plus de 6 mois, pensent pouvoir utiliser l’assurance de leur carte bancaire pendant les trois premiers mois. C’est en fait un pari risqué.

La Sécurité Sociale française couvre les frais médicaux à l’étranger sur la base de ses tarifs français, pour les séjours de moins de 90 jours et tant que l’assuré est résident en France. La Sécurité Sociale estime que l’on est résident en France à partir du moment où l’on y réside plus de 3 mois.

Cela signifie qu’à l’inverse, si vous partez plus de 3 mois, pour la Sécurité Sociale, vous risquez de ne plus être considéré comme résident français et cela dès votre date de départ de France et non pas au bout de 3 mois, même si vous êtes français.

En cas de frais médicaux importants à l’étranger, la Sécurité Sociale vous demandera de justifier de vos dates de voyage. Si votre retour en France est prévu plus de 3 mois après le départ, elle pourra vous demander de justifier de votre résidence principale en France avec un bail ou des factures de type EDF. Si ne pouvez pas justifier de cela, la Sécurité Sociale pourra refuser de vous rembourser, même s’il s’agit de soins survenus 1 mois seulement après votre départ.

Ces assurances voyages des cartes fonctionnent sur la base de deux conditions essentielles et cumulatives :
- Elles ne couvrent que les voyages de moins de 90 jours.
- Elles couvrent en complément d’un régime de sécurité sociale d’un pays de l’UE.

Par effet de dominos, si la Sécurité Sociale ne rembourse pas, l’assurance de la carte bancaire ne remboursera pas non plus.

Pour une hospitalisation ou un rapatriement, la facture peut atteindre plusieurs dizaines ou centaines de milliers d’euros. C’est donc un risque énorme en comparaison de l’économie faite sur ces 90 jours.

Bulle
Picto vidéo

Que prévoit la Sécu pour
les voyages longue durée ?

Avis vérifiés 4.9/5 - 545 avis