Assurances santé expatriés au Brésil
Bulle
illustration

Assurance santé expatrié au Brésil

Destination Brésil
>Votre accès au secteur privé garanti
>Un niveau de remboursement à la hauteur des frais engagés
>Une couverture internationale
>La certitude de trouver le meilleur prix

L'essentiel sur l'assurance santé expatrié au Brésil

Le Brésil propose une couverture santé universelle à tous ses citoyens et résidents, y compris les expatriés. Toutefois les disparités dans l’attribution des ressources ternissent considérablement la belle image d’un système voulu pour tous, qui se retrouve mal équipé et saturé. En parallèle la privatisation intensive du secteur de la santé mène à une course aux soins hauts de gamme et aux tarifs tout aussi « exclusifs ». Votre assurance santé expatrié au Brésil, c’est l’assurance d’accéder aux meilleurs soins sans que cela vous coûte un bras.

Sommaire
Trait

Les chiffres clés de l'assurance santé
au Brésil

Les chiffres clés de l'assurance santé au Brésil
Dépenses de santé par habitant 1081€
Indexation annuelle des dépenses de santé 12,5%
Taux de remboursement CFE hospitalisation 31%
Nombre d'assureurs présentant des offres 15
Coût garantie hospitalisation à 30 ans /an 789€
Coût garantie hospitalisation à 50 ans /an 1264€
Trait

Le système de santé local :
efficace mais cher.

Un système de santé à plusieurs vitesses

8ème puissance économique mondiale, le Brésil enregistre une demande croissante de services de santé de la part de sa population. Reflet de cette demande, le nombre d’assurés dans le secteur privé était de 48 millions en 2019.

Le Brésil c’est le premier marché de santé de la région Amérique Latine, la 4ème population mondiale de médecins (454.000 praticiens recensés) et le 2nd pays au monde (derrière les USA) en nombre d’intervention de chirurgie esthétique.

Le système de santé privé est fortement capitalisé, ce qui induit notamment une recherche constante d’innovation et d’amélioration de qualité de service et « d’hôtellerie » des structures de soins. Les établissements privés représentent plus de 60% des établissements hospitaliers brésiliens.

De plus en plus d’établissements de santé « de luxe » sont ouverts, avec comme objectif principal la recherche de la meilleure « expérience client ». Cela va sans dire que les factures sont tout aussi extraordinaires.

Toutefois, un système de santé à plusieurs vitesses se cache derrière les paillettes des établissements haut de gamme. Le nombre d’infrastructures publiques et leur manque d’équipement contraste avec les investissements réalisés dans le privé.

S’il existe une assurance maladie universelle et gratuite au Brésil, le Sistema Unico de Saude (SUS), qui garantit la prise en charge intégrale des frais de santé des citoyens et résidents, la population qui peut se permettre de payer aura systématiquement recours au privé ; pour éviter les délais d’attente interminables et être soigné dans de bonnes conditions.

En effet, la décentralisation du système de santé brésilien entraine de nombreuses disparités dans la répartition et les équipements des structures de santé, à tel point qu’un effet de « tourisme médical » se produit dans les grandes villes ; tandis que les zones plus rurales se retrouvent peu équipées et dans une situation critique. Les infrastructures médicales et hospitalières des villes majeures se retrouvent engorgées, et certains traitements ou opérations peuvent avoir jusqu’à 2 ans de délais d’attente

En conséquence de ces défauts de qualité de soins, délais d’attente (dans le public ou privé conventionné), et des coûts énormes associés aux soins dans le secteur privé, près de 25% de la population est couverte par une assurance santé privée. Une mutuelle expatrié sera l’alliée de votre santé.

Situation sanitaire et précautions à prendre

La situation sanitaire du Brésil est satisfaisante, surtout pour les classes aisées, et elle tend à s’améliorer au fil du temps. Il existe des disparités importantes en fonction des zones géographiques.

De façon générale, évitez les aliments crus ou peu cuits et privilégiez la consommation d’eau en bouteille si vous avez le moindre doute sur l’eau. Les glaçons et boissons décapsulées sont déconseillés.

Aucun vaccin n’est obligatoire, toutefois les vaccins suivants sont recommandés : contre l’hépatite A, l’hépatite B, la rage, la rougeole, la typhoïde, la fièvre jaune.

La fièvre jaune est très redoutée dans certaines régions. Il vaut mieux s’en prévenir par une vaccination anticipée. Les preuves de vaccination ne sont pas exigées pour les voyageurs entrant dans le pays du Brésil. Il convient de prendre conseil auprès d’un professionnel de santé et de discuter de votre situation.La vaccination est ainsi fortement recommandée dans tous les états du centre, de l’Ouest et du Nord Ouest, y compris à Brasilia. Dans les autres états la recommandation se fait de manière plus fine mais elle reste très étendue et quasi généralisée en dehors des villes de Rio de Janeiro, Recife, Fortaleza, Salvador et Sao Paulo.

Il faut également se protéger des piqûres d’insectes pour se protéger du paludisme dans certaines régions et de la dengue.

La dengue présente des symptômes similaires à ceux du paludisme mais avec des effets plus courts (environ 10 à 15 jours) et généralement sans complication. Cependant il n’existe pas encore de traitement préventif.

Compte tenu du prix des soins sur place, nous vous recommandons de faire un check up avant de partir.

Prix des soins sur place

Les prix des consultations varient selon les régions, la réputation et/ou la spécialité du médecin et bien d’autres facteurs :
- A Brasilia, ils peuvent aller de 120 à 500BRL.
- A Sao Paulo, les tarifs des soins sont moins chers : la consultation d’un médecin généraliste est de 210BRL en moyenne, et celle d’un médecin spécialiste de 280BRL.
- A Rio, le prix d’un généraliste dans le privé varie entre 200 et 250BRL. Les tarifs dans le secteur privé sont négociables.

Les tarifs des dentistes sont habituellement supérieurs à 150BRL à Brasilia ou Sao Paulo. Ils sont donc élevés sans être non plus excessifs. Les soins sont de très grande qualité et pour les prothèses dentaires et l'orthodontie les prix peuvent être inférieurs à ceux de la France.

Les frais d'optique sont sensiblement moins élevés qu'en Europe avec des matériels de qualité équivalente.

Plus généralement, la plupart des assureurs classent le Brésil dans la catégorie des Pays à coût médical élevé pour les expatriés, soit entre la 6ème et la 20ème place mondiale au même titre que des pays tels que l’Australie ou les Emirats Arabes Unis.

Compte tenu de ces niveaux de prix, pour les petits budgets nous conseillons de faire un bilan dentaire avant de partir et de faire tous les soins préventifs nécessaires. Il ne sera alors peut-être pas nécessaire de choisir une assurance santé incluant les frais dentaires, au moins pendant les deux premières années d’expatriation.

Qualité des soins en secteur public et privé

Le secteur public souffre d’une insuffisance très ressentie en matériels et équipements, et d’un engorgement chronique ; les délais d’attente sont plus que conséquents. Il est rare de pouvoir y trouver un médecin anglophone.

Même si certains hôpitaux publics jouissent d’une bonne réputation pour certaines de leurs spécialités, les expatriés se tournent en grande majorité vers les soins du secteur privé.

60% des hôpitaux brésiliens sont concentrés dans les régions Sud et Sud-Est, en conséquence les dispensaires de santé (Posto Saude) sont surchargés dans l’ensemble du pays.

La qualité des soins en secteur privé varie également d’une région à l’autre. Il n’est pas rare que certaines spécialités soient indisponibles dans les zones rurales.

A Rio, par exemple, la qualité des soins s’aligne au même rang que celle des pays les plus développés, grâce au bon niveau technique des praticiens. C’est le cas également à Sao Paulo où les hôpitaux de très haute qualité ont des tarifs très élevés, proches de ceux des Etats Unis (comme l’hôpital Einstein).

Dans le secteur privé des écarts de prix importants peuvent être constatés sans que la qualité des soins varie forcément en proportion. Ils peuvent être liés à la réputation people d’un médecin, ou au confort hôtelier de l’établissement, sans que la qualité des soins ou des équipements ne soit exceptionnelle.

Comment choisir un médecin ?

Seules les assurances complémentaires privées permettent à l’assuré de choisir son médecin et son hôpital. Dans le secteur public il faut d’abord s’adresser au dispensaire, centre de santé ou « unité de santé de famille » dont on dépend pour être orienté sur le service spécialisé ou hôpital approprié.

Il faudra généralement que le médecin généraliste vous adresse au médecin spécialiste.

Il sera difficile de trouver un médecin parlant français dans les établissements publics. Vous pourrez plus aisément trouver un praticien anglophone ou francophone dans les cabinets privés. Les consulats de France peuvent fournir des listes de médecins ou de centres de soins recommandés pour les expatriés.

Avec une assurance santé internationale, les services de téléconsultation pour les maux courants vous rendront de grands services. Les services d’une assistance médicale pourront vous aider pour les questions en cas d’urgence.

Pour rappel, en cas d’urgence médicale ce n’est ni à votre ambassade, ni à votre consulat d’organiser et d’assumer les frais d’un rapatriement sanitaire.

Si vous ne tenez pas à régler seul la facture (qui peut atteindre plusieurs milliers d’euros), une option rapatriement est fortement recommandée ; surtout si vous résidez ou voyagez régulièrement en dehors des grandes villes.

Bulle
Picto vidéo

Taux de changes, frais,
Services aux expatriés

La Sécurité Sociale au Brésil

Que couvre la Sécu française ?

La Sécurité Sociale française ne couvre que les touristes français, pas les résidents temporaires ou permanents au Brésil. Il y a toutefois un accord de sécurité sociale entre la France et le Brésil, pour les contrats détachés de 24 mois maximum.

La Sécurité Sociale locale

La Sécurité ou protection sociale du régime brésilien s’engage à couvrir :
- La prévoyance sociale : qui concerne le remplacement du revenu de l’assuré qui se trouve dans l’incapacité de travailler. Elle couvre les risques maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès et chômage involontaire. Cette première forme de couverture Sécurité Sociale est gérée par l’Institut National de Sécurité Sociale ou INSS (Instituto Nacional do Seguro Social) qui est placé sous la tutelle du ministère chargé de la protection sociale.
- La santé (maladie-maternité) : qui financée par le budget de l’Etat et placée sous la tutelle du ministère de la Santé
- L’assistance sociale : pour ceux qui ne peuvent bénéficier des prestations d’assurance (personnes âgées, handicapés, en incapacité de travail …)
- Le risque chômage pour les salariés : géré par le FGTS (Fundo de Garantia do Tempo de Servicio) auquel les employeurs versent 8% des gains sur le compte individuel de l’employé.
- La retraite : elle fonctionne par répartition et deux régimes coexistent (celui des fonctionnaires et celui des salariés du secteur privé).

Le Système Unique de Sécurité, SUS est une entité publique qui facilite l’accès aux services de santé dans les hôpitaux publics et privés sous contrat.

Les soins couverts par le SUS sont : l’hospitalisation et la chirurgie dans les établissements publics ou privés conventionnés, les consultations de généralistes et spécialistes conventionnés, les examens de laboratoire, et certains médicaments sur ordonnance (la plupart des médicaments ne sont pas pris en charge). Ces soins sont codifiés et tarifés par une liste du SUS.

Les assurances privées locales

Le « Convênio » est le système d’assurance privé brésilien. Régit par l’agence de santé (ANS), il est développé sous différentes formes :
- Autogestion : une entreprise qui a un contrat avec des médecins/hôpitaux.
- Médecine de groupe / Planos de Saude : proposée par des établissements de santé conventionnés.
- Coopératives médicales : les médecins sont propriétaire de l’hôpital auquel on verse une cotisation.
- Assurances privées : il en existe une 15aine. Les tarifs plus élevés que les Planos de Saude, les lieux de soins n’étant pas limités à ceux conventionnés.

Si vous choisissez une assurance privée locale, plus le niveau de « convenio » est élevé, meilleur sera le remboursement. Ces assurances privées ont des réseaux de soin dédiés, le choix du praticien et de la structure de santé se fera en fonction de ces derniers. Il faudra un plan complémentaire pour les frais d’optique/dentaire en général. Les cotisations restent élevées et le plan de santé s’applique en fonction de la localité, de l’Etat ou du pays selon la formule choisie. Des délais de carence peuvent être applicables.

La Caisse des Français de l'Etranger

La CFE couvrira vos frais engagés au Brésil, mais elle ne sera qu’une première base de remboursement. Par exemple pour une consultation de médecin, la CFE rembourse une somme forfaitaire de 17.50€, calquée sur le remboursement de la sécurité sociale française.

Le même principe s’appliquera pour tous les soins, y compris les hospitalisations. La CFE remboursera selon les % de remboursements prévus pour la zone 4 (CFE). Dans le cadre d’une hospitalisation, elle prendra 31% de la facture en charge, pour vos factures de pharmacie ce sera 45%, ou 20% de celles de vos analyses de sang. Ces chiffres sont intéressants car ils démontrent que selon les statistiques de la CFE, les prix pratiqués au Brésil sont entre 3 et 4 fois plus chers qu’en France.

Vous comprenez donc que la couverture CFE ne sera pas suffisante pour vous assurer une prise en charge correcte en cas de coup dur. Il est indispensable de souscrire à une mutuelle complémentaire pour obtenir l’assurance d’un niveau de remboursement adapté au niveau de frais de santé brésiliens.

Selon votre situation et vos choix, nos conseillers sauront vous dire s’il vous convient mieux de souscrire un pack CFE+complémentaire expatrié ou une assurance expatrié seule.

Bulle
Picto vidéo

Vous partez moins d'un an !
Découvrez les formules spéciales :

Trait

Choisir une assurance
expatrié au Brésil

Pourquoi faut-il souscrire ?

Le niveau des prix des frais de santé au Brésil rend indispensable la souscription d’une assurance santé expatrié, même pour ceux qui ont déjà choisi d’adhérer à le CFE (comme expliqué au point précédent).

Cette assurance expatrié vous permettra de choisir librement votre médecin, et assurera un remboursement à 100% des frais engagés en cas d’hospitalisation notamment. Dans la plupart des hôpitaux privés vous ne pourrez pas être soigné sans payer une caution ou présenter une attestation d’assurance. L’établissement veut être certain d’être payé avant de vous prendre en charge.

Avec une assurance internationale, vous êtes couvert partout dans le monde, votre couverture sera non seulement valable au Brésil mais aussi lors de vos escapades en Argentine ou en Uruguay par exemple.

Si nécessaire, votre rapatriement sera facilité par votre assurance expatrié, ce qui vous évitera des complications en cas de maladies graves. Vous êtes également assisté dans toutes vos démarches juridiques et médicales.

Quelles garanties choisir ?

Si votre budget est serré, contentez-vous d’une assurance hospitalisation seule, c’est le minimum indispensable. Choisissez une formule prévoyant un plafond annuel de garantie d’au moins 500.000 EUR.

Si vous pouvez consacrer un peu plus à votre budget santé choisissez une formule qui rembourse également les frais de santé hors hospitalisation. C’est particulièrement utile pour la pharmacie ou les examens.

Pour plus de détails faites un comparatif mutuelle expatrié en ligne.

Faut-il faire l’avance des frais ?

En cas d’hospitalisation de plus de 24 heures l’assureur expatrié organise la prise en charge auprès de l’établissement hospitalier / clinique.

Les frais médicaux courants et d’optique/dentaire sont à avancer. La demande de remboursement se fait facilement en ligne (fini le temps du courrier postal) ; Les assureurs proposants tous des espaces clients, et parfois des applications mobiles, pour la gestion de vos remboursements.

De manière générale, les factures jusqu’à 1.000€ peuvent être transmises par voie numérique. Les factures de plus de 1.000€ (plus rares) devront tout de même être envoyées par courrier.

Quand et comment souscrire ?

Les procédures d’adhésion aux garanties expatriés sont plus complexes que pour une mutuelle classique, il convient donc de s’y prendre environ 30 jours avant votre départ.

Notre site vous permet de faire des tarifications en ligne et de comparer les garanties.
Un conseiller peut ensuite vous aider pour toute la procédure d’adhésion.

Faut-il une assistance rapatriement ?

Dans les mégalopoles brésiliennes la qualité des soins étant bonne, il ne sera pas nécessaire de recourir à un rapatriement sanitaire pour être correctement soigné.

La situation sera différente dans les régions du centre, de l’ouest ou du nord et une assistance rapatriement sera alors très utile. De la même façon que cela sera utile si vous comptez profiter de votre présence au Brésil pour explorer l’Amérique par exemple.

Les services d’un assisteur pourront également vous aider à trouver un médecin ou un centre de santé ou même à faire baisser des tarifs de frais médicaux grâce à des accords privilégiés.

Elle offre également des services que l’on peut qualifier de « confort » mais qui seront bienvenus en cas de coup dur : payer le voyage à un parent qui viendra à votre chevet, organiser la garde ou le transfert des enfants, bénéficier de conseils et d’avis médicaux, etc.

Assurances complémentaires
pour expatriés

Responsabilité civile et protection juridique

Dans un pays où les systèmes policier et judiciaire peuvent sembler échapper complètement à nos habitudes, la souscription d’une assurance de responsabilité civile et protection juridique est indispensable.

Elle couvre tous les préjudices matériels et immatériels qu'un expatrié ou un membre de sa famille pourrait faire subir à un tiers et apporte une assistance précieuse pour tous les aspects juridiques.

Assurance incapacité et invalidité

En cas d'arrêt de travail ou d'invalidité, ni la Sécurité Sociale locale ni la Sécurité sociale française ne maintiendra vos revenus.

Il est indispensable de souscrire à une assurance privée ou à une des options de la CFE pour être couvert.

Vous pourrez percevoir un revenu de remplacement qui sera versé jusqu'à l'âge de liquidation de la retraite.

Retraite

Sauf à bénéficier d'un statut prévoyant le versement de cotisations à un fond de pension par votre employeur, la souscription d'une retraite par capitalisation sera obligatoire.

Assurance décès

Là aussi les garanties sont inexistantes et il faut prendre en main sa couverture pour protéger votre conjoint ou vos enfants.

Rapt et Rançon

Même si ce phénomène est moins médiatisé que dans les années 90, le risque d’enlèvement crapuleux ne peut être exclu au Brésil.

Des assurances spéciales prévoient de couvrir le versement d’une rançon en cas d’enlèvement mais font également intervenir des agences très spécialisées de gestion de crise.

Bulle
Picto vidéo

Perte de revenus par
accident ou maladie :

Avis vérifiés 4.9/5 - 545 avis
..f