Foire aux questions : Pourquoi des avis négatifs sur les assurances expatriés ?

Questions réponses assurances internationales

Les réponses à vos questions

J'ai vu des avis négatifs sur plusieurs contrats expatriés, notamment sur April Magellan. Puis-je quand même souscrire une assurance de ce type en confiance ?

Il est très dangereux pour un expatrié de ne pas souscrire d'assurance expatrié. Compte tenu des enjeux économiques (une cotisation de plusieurs milliers d'euros par an ou des coûts médicaux de plusieurs dizaines de milliers d'euros) il faut par contre pouvoir adhérer en toute confiance.

Notre expérience doit pouvoir vous y aider.

April Magellan n'est pas un contrat expatrié mais c'est un contrat temporaire adapté aux personnes qui quittent leur pays d'origine pour une durée de maximum 12 mois. Cela présente un avantage : c'est un contrat qui est généralement moins cher qu'un contrat expatrié.

Cela présente par contre de nombreuses limites :
- La souscritption est généralement impossible avec des antériorités médicales (par exemple une opération récente) ;
- Les garanties sont limitées aux frais accidentels et inopinés, cela exclut les examens de routine chez un gyneco ou un ophtalmo ou les frais qui peuvent attendre la fin théorique du contrat (par exemple l'opération d'une hernie qui serait prescrite 2 mois avant la fin du contrat aurait de forte chance d'être refusée si elle n'est pas urgente, la logique est que le séjour étant temporaire, l'opération pourra se faire au retour de l'assuré dans son pays d'origine) ;
- Les procédures de gestion sont plus lourdes car l'assureur veut être certain du caractère urgent et veut s'assurer qu'il ne peut pas récupérer de l'argent à la Sécu puisque l'assuré est encore censé y être rattaché pendant les 3 à 6 premiers mois.

Bref : Magellan est un bon contrat quand il est bien vendu pour les cas pour lesquels il a été créé. Le souci est qu'il est souvent vendu comme un contrat expatrié économique qu'il suffira de renouveler au bout de 12 mois et c'est ça qui génère les problèmes de remboursements et les avis négatifs sur internet.

Pendant longtemps April l'a classé dans sa rubrique expatrié sur son site. Depuis cette année ils ont arrêté de le faire.


Des retours négatifs sur d'autres contrats il peut y en avoir, mais ils sont souvent liés aux points suivants :
- Le contrat n'était pas adapté à la situation ou le vendeur a caché des choses : ça peut être le cas quand on s'adresse en direct à un assureur, car chaque contrat a des spécificités qui peuvent être négatives, le conseiller qui n'a qu'un seul contrat à vendre pourra être tenté de les cacher.
- L'assuré n'a pas tout dit au conseiller : ça peut arriver au moment du conseil, cela concerne généralement les délais de carence ou les zones géographiques couvertes, c'est pour cela qu'il ne faut pas se contenter des informations disponibles sur les sites internet des assureurs mais qu'il faut échanger avec un conseiller et ne pas hésiter à se faire confirmer des points par écrit ; ça peut aussi arriver au moment où l'assuré complète le bulletin d'adhésion et ne complète pas de manière exhaustive le questionnaire de santé, ça finit par générer des problèmes de gestion.
- Une incompréhension entre un gestionnaire et un assuré : ça semble étonnant, mais c'est selon nous la principale cause de conflit entre les assureurs et leurs assurés. Par exemple, l'assureur fait un refus au lieu de demander une précision ou demande une précision avec des termes trop techniques. Les relations se tendent rapidement et le dossier se bloque.

Un exemple concret à ce niveau : Une assurée envoie des factures pour des IRM pratiqués sur son fils de 6 ans. S'agissant d'examens onéreux, soumis contractuellement à entente préalable, l'assureur refuse le remboursement car l'entente préalable n'a pas été accordée. Les échanges par emails devienent vite assez tendus avec le gestionnaire. L'assurée nous mets alors dans la boucle des échanges et nous décidons immédiatement de l'appeler.
Elle nous explique immédiatement qu'il s'agissait d'examens réalisés en urgence. Nous comprenons rapidement que le caractère urgent n'apparaissait pas dans les documents transmis et nous précisons alors cela au gestionnaire. Le médecin transmets rapidement un certificat médical et le dossier est réglé immédiatement.

Lorsque nous intervenons auprès d'un assureur, nous le faisons au nom des centaines d'assurés que nous représentons chez lui. Il nous accorde une attention toute particulière et nous savons quels arguments utiliser pour que les dossiers soient bien traités.

Bulle

Toujours pas de réponses

Posez votre question

* Rédigez votre question en la détaillant au maximum :

0 caractère(s) restant(s)
Avis vérifiés 4.9/5 - 545 avis