Assurance santé expatrié au Canada
Bulle

Assurance santé expatrié au Canada

Destination Canada
>Des garanties adaptées à votre type de visa ;
>La possibilité d’éditer immédiatement votre attestation d’assurance ;
>Des solutions ultra-compétitives si vous ne bénéficiez pas du régime local.

illustration

Attention à ne pas souscrire une assurance expatrié inutile

Chaque province canadienne gère de manière autonome son système d’assurance santé. Les frais y sont de qualité et l’accès aux soins est facile et relativement économique pour toutes les personnes bénéficiant d’un visa de séjour de 6 mois ou plus. Il est alors souvent inutile d’y souscrire une assurance expatrié.

Sommaire
Trait

Les chiffres clés de l'assurance santé
au Canada

Les chiffres clés de l'assurance santé au Canada
Dépenses de santé par habitant 4210€
Indexation annuelle des dépenses de santé 4%
Taux de remboursement CFE hospitalisation 42%
Nombre d'assureurs présentant des offres 15
Garantie hospitalisation à 30 ans /an 900€
Garantie hospitalisation à 50 ans /an 1704€
Trait

Le système de santé canadien

Une couverture universelle efficace

L’assurance maladie est attribuée aux citoyens canadiens, aux résidents permanents ainsi qu’aux titulaires de la majeure partie des permis de séjours temporaires. Le Gouvernement Fédéral finance en majorité les programmes liés à la santé à l’aide des impôts mais les provinces sont chargées de l’administration du système de santé au Canada, si bien que les règles changent d’une province à l’autre.

La politique générale de santé consiste à fournir des soins de qualité et gratuits pour la plupart des actes médicaux. Les soins suivants sont ainsi gratuits dans la plupart des provinces : les hospitalisations, les consultations chez le généraliste, les examens ou consultations de spécialistes prescrits par un généraliste.

Les autres soins sont gratuits uniquement s’ils sont liés à un protocole de soins reconnu par la province, le principe étant d’essayer de prendre en charge toutes les pathologies lourdes ou longues. Cela s’appliquera tant à la pharmacie qu’aux auxiliaires médicaux (kinés, orthophonistes, etc).

Ainsi si vous avez une angine, la consultation du généraliste sera gratuite mais vous paierez les médicaments éventuellement prescrits. Si vous vous foulez la cheville à la crosse idem, la consultation sera gratuite mais les séances de kiné seront à votre charge.

Une gestion totalement décentralisée 

Un canadien ou un expatrié résident devra être rattaché au système de santé de sa province de résidence. Citons notamment :
- RAMQ au Québec ;
- Health BC en Colombie Britannique ;
- OHIP en Ontario ;
- AHCIP en Alberta.

Comme la gestion de chaque régime est laissée aux provinces et aux territoires, La liste des médicaments remboursés ou des pathologies prises en charge varie légèrement d’une province à l’autre.

La couverture acquise dans votre province de résidence fonctionne dans les autres provinces mais ne fonctionne pas en dehors du Canada.

La RAMQ a signé des accords de partenariat avec la France qui ne s’appliquent pas dans les autres provinces. Ces accords concernent notamment les étudiants : Voir notre dossier dédié. Ils concernent également les personnes bénéficiant d'un visa de travail qui peuvent alors bénéficier d'une reprise de leurs droits Sécu dès leur arrivée dans la province. Le détail de cette convention est mis à jour régulièrement sur le site du cleiss.

Qui sera rattaché au système local ?

La plupart des visas de séjour donne droit au rattachement au système local après une carence de minimum 3 mois calendaires (ce qui peut représenter jusqu’à 4 mois dans la pratique). C’est le cas notamment des visas temporaires de plus de 6 mois pour études, visas de travail fermé ou ouvert, visas de travail post-diplôme, visas de mobilité francophone, visas pour démarrage d’entreprise.

Les PVT, les permis Jeunes Professionnels, Stages coop international et les VIE ne donnent par contre pas accès aux régimes provinciaux d’assurance santé.

Bulle
Picto vidéo

PVT, étudiants, stagiaires,
comparez les assurances pour le Canada

Organisation des soins

Situation sanitaire générale

La situation sanitaire est excellente au Canada. Le gouvernement essaie d’adopter une politique qui permet à tous les citoyens d’avoir accès aux soins.

La vaccination n’est pas obligatoire et elle est gratuite pour les enfants. Dans certaines provinces, les enfants doivent se faire vacciner avant d’entrer à l’école et cela de façon systématique. Presque tous les Canadiens se font immuniser contre les maladies graves. Il y a également d’autres vaccins dont vous pouvez vous informer auprès de votre médecin.

Même s’ils sont gratuits, les soins en secteur public sont de bonne qualité, puisque le gouvernement vise toujours à l’optimisation des services fournis aux patients pour améliorer la santé de la population. Pour cela, les professionnels du secteur médical sont en étroite collaboration avec Santé Canada, le ministère fédéral responsable de la santé.

Les médecins ne se déplacent pas au domicile du patient. En cas d’urgence, il est alors possible soit d’appeler une ambulance ou les pompiers au 911, ou de se présenter au service Urgence de l’hôpital de garde qui est ouvert 24h/24 mais qui ne promet pas une qualité d’accueil de bonne qualité, celui-ci traitant en priorité les urgences graves.

Trouver un médecin

Cela peut être difficile de trouver un médecin de famille dans certains quartiers résidentiels qui n’acceptent pas de nouveaux patients et c'est une des limites du système de santé canadien. Dans ce cas vous pouvez vous rendre dans les nombreuses « Walk-in-Clinic ». Ce sont des établissements privés qui accueillent des médecins généralistes mais qui peuvent aussi accueillir des spécialistes.

Les soins en secteur privé suivent une norme des plus élevées et il existe des spécialistes dans tous les domaines. Toute consultation auprès d’un spécialiste doit toujours passer par un médecin généraliste pour être prise en charge par l’assurance maladie provinciale.

Certains médecins exerçant en secteur privé choisissent de sortir complètement du système de prise en charge public. Les consultations chez ces médecins ne sont alors plus prises en charge par le système de santé public. A titre indicatif, une consultation auprès d’un médecin généraliste coûte dans ce cas au minimum 100 CAD, et auprès d’un spécialiste, il faut compter au minimum 150 CAD.

Dentistes, orthodontistes, frais d’optique

Ces frais ne sont pas couverts par les régimes provinciaux. Il faudra donc, soit les payer de votre poche, soit souscrire une assurance locale ou une assurance expatrié pour avoir un remboursement.

Pour l’optique, vous n’avez pas besoin de vous rendre chez un ophtalmologue pour vous faire prescrire une paire de lunettes, un optométriste pourra établir un bilan de votre vue et prescrire les corrections qui conviennent.

Trait

Choisir son assurance santé expatrié

Une assurance temporaire de 3-4 mois

Si vous bénéficiez de la résidence permanente ou d’un visa temporaire permettant d’être rattaché au régime provincial faites rapidement les démarches de rattachement et ne souscrivez pas d’assurance expatrié d'un an.

Vous serez rattaché au régime provincial dans les 3 ou 4 mois qui suivent votre arrivée. Il est alors inutile et dispendieux (comme on dit au Quebec) de souscrire une assurance expatrié car dès que vous serez rattaché au régime provincial vous vous demanderez à quoi ça sert.

Notre conseil sera donc de souscrire une assurance temporaire pour 4 mois pour couvrir les frais médicaux urgents et un éventuel rapatriement.

Une fois que vous serez rattaché au régime local, prenez une assurance locale, ça sera bien moins cher qu’une assurance internationale. L’assurance temporaire sera peut-être exigée par le service d’immigration au moment de votre arrivée. Il ne faut donc pas s’y prendre au dernier moment.

Si vous voulez conserver l’assistance rapatriement pour pouvoir rentrer en France en cas de gros pépin, ça sera possible avec un contrat spécifique relativement économique.

PVT et Jeunes professionnels : des assurances faites pour vous

Pour ces visas qui peuvent durer deux ans, la solution la plus économique sera un contrat temporaire sur la durée du visa. Il répondra aux exigences du visa et couvrira tous les frais urgents qui peuvent survenir sur place et qui sont très chers pour les personnes n’étant pas rattachées au régime local. Il ne couvrira par contre pas ou très mal les frais suivants :
- L’optique et le dentaire ;
- La maternité ;
- Les conditions médicales existant avant l’adhésion.

Il vous sera possible de couvrir ces 3 types de dépenses avec un contrat expatrié longue durée mais sachez que le tarif sera au moins 3 ou 4 fois plus cher qu’un contrat temporaire.

Une assurance expatrié longue durée

Dans la plupart des cas, nous déconseillons de souscrire ce type d’assurances pour le Canada, compte tenu du rattachement possible au régime provincial.

Ces contrats peuvent toutefois être justifiés dans les cas suivants :
- Ils permettent d’avoir une couverture internationale et sont donc adaptés aux personnes qui voyagent beaucoup (les régimes locaux ne couvrent pas hors du Canada) ou qui résident dans plusieurs pays.

- Si votre séjour au Canada est prévu pour être temporaire et que vous avez déjà un contrat de ce type en arrivant, à la suite d’une précédente expatriation. Le même contrat pourra vous assurer au Canada puis ensuite dans votre prochain pays d’accueil. Garder le même contrat évite d’avoir des délais de carence ou d’avoir à compléter à nouveau un questionnaire de santé.

Adhérer à la CFE

Même si vous êtes rattaché à un régime local, il peut toutefois être intéressant d’adhérer à la CFE en régime Mondexpat prévoyant une couverture monde entier ou même plutôt en régime Francexpat prévoyant une couverture en France uniquement.

Les régimes locaux ne couvrant pas les frais hors du Canada, cette adhésion CFE pourra être utile si vous souhaitez pouvoir vous faire soigner en France ou lors du retour en France pour récupérer immédiatement vos droits Sécu.

Bulle
Picto vidéo

Tout savoir sur la CFE

Avis vérifiés 4.9/5