(33) 5 31 61 84 50

Comparez en 2mn les assurances expatriés, étudiants, voyages

Couverture Maternité et Expatriation

Une question obligatoire pour toute expatriée


Des enjeux difficiles à imaginer

En matière d’assurance santé expatrié, la maternité est un point dont il faut bien mesurer les enjeux :

Les enjeux financiers :

  • Une grossesse qui se passe bien coûte entre 5.000 € et 30.000 € selon les pays (grossesse + accouchement) ;

  • S’il y a des complications avant l’accouchement cela grimpe entre 50.000 € et 100.000 € ;

  • Pour des soins sur des prématurés nous avons des exemples à 300.000 € en Thaïlande et même 500.000 € au Mexique.

Les risques sanitaires :

  • Est-ce que je pourrai être évacuée en cas problème pendant la grossesse ?

  • Est-ce que la maternité a des équipements de réanimation ?

Les influences culturelles ou religieuses :

  • Dans mon pays de destination quel est le sentiment face à la mortalité infantile ?

  • Quelles sont les habitudes face à la détection des malformations ou anomalies congénitales (exemple de l’épidémie de zika au Brésil) ?

Lorsque l’on a un projet de maternité, bien choisir son assurance santé internationale est donc primordial pour être couvert de la bonne façon et au bon tarif. C’est d’autant plus important que les contraintes et limites des garanties sont de plus en plus nombreuses et difficiles à cerner :

  • La couverture maternité est-elle en option ou est-elle incluse ?
  • Quels sont les délais de carence ?
  • Qu’est-ce qui est inclus dans le forfait ou relève de la médecine courante ?
  • Quelles sont les limites sur le nouveau-né ?
  • Pourra-t-il être assuré s’il a un problème de santé à la naissance ?

Les 3 points clés des couvertures maternité quand on est expatriée :

1. Il faut s’y préparer à l’avance.

Désolé, ce n’est pas très glamour, mais effectivement c’est ce qu’il faut savoir en premier lieu concernant les garanties maternité : vous ne pourrez pas être couverte du jour au lendemain en cas de grossesse ! Un projet maternité s’anticipe au moins 1 an à l’avance.

Aucune prise en charge possible d’une grossesse en cours

Dans le cadre d’une grossesse en cours, aucun assureur expatrié, ni même la CFE (sauf lorsqu’elle est déjà déclarée à la CPAM et que vous êtes encore en France), n’acceptera de vous couvrir. Deux assureurs le faisait jusqu’en 2019, ils ont arrêté.

Si vous n’êtes pas couverte localement, un projet de maternité s’anticipe si vous ne voulez pas supporter la totalité des frais.

Des délais de carence systématiques et inabrogeables

Les assureurs expatriés appliquent tous un délai de carence sur les garanties maternité. Ce délai dépend de chaque assureur, et dure de 9 à 12 mois avant l’ouverture des droits. Si vous étiez couverte au préalable par une assurance comportant des garanties maternité, l’assureur ne supprimera pas cette période de carence. Cela, alors même qu’il y a des règles d’abrogations pour toutes les autres garanties.

Dans les contrats français, ce délai de carence est généralement « relatif » ; si une grossesse se déclare durant le délai de carence, mais que l’accouchement intervient une fois le délai expiré, l’accouchement pourra être pris en charge.

Dans les autres contrats internationaux ou même locaux le délai de carence est généralement « absolu » ; si la grossesse commence pendant de délai de carence, aucune prestation n’est due, même si l’accouchement a lieu bien après le terme de la carence.

Les garanties maternité sont souvent en option

La couverture maternité n’est pas prévue automatiquement dans toutes les formules des assureurs car elle a un coût non négligeable. Tous les assureurs se posent donc la même question : « Dois-je l’inclure et donc la faire payer à tout le monde, et ainsi renchérir mon tarif et risquer de perdre tous les assurés qui ne sont pas préoccupés par la maternité ? »

Il faut donc s’assurer que :

  • La couverture fasse partie intégrante de la formule choisie ;
  • Ou si ce n’est pas le cas, demander à ajouter l’option.

Les garanties maternité peuvent être présentes dans les formules complètes (comprenant optique/dentaire), ou peuvent être ajoutées uniquement sur des formules complètes chez certains assureurs. Chez d’autres, elles peuvent être ajoutées à une formule hospitalisation et médecine courante mais sur un niveau de formule milieu ou haut de gamme. Ou encore, quelques assureurs requièrent que le couple soit assuré ensemble pour proposer les garanties.

Dans tous les cas, vous n’aurez pas la couverture maternité sur une formule basique.

Si vous n’avez pas pris l’option au moment de l’adhésion, vous ne pourrez peut-être pas l’ajouter à n’importe quel moment et quand vous l’ajouterez le délai de carence s’appliquera.

2. Comprendre le forfait Maternité

Les garanties maternité se présentent sous forme de « forfait ». C’est-à-dire que l’assureur détermine un montant alloué à l’accouchement, aux premiers soins du nouveau-né et éventuellement au suivi de grossesse. Par conséquent, un forfait de 5.000 € chez un assureur peut être mieux qu’un forfait de 7.000 € chez un autre, car tout dépendra de ce qui relève du forfait et de ce qui relève des autres garanties.

En effet, certains forfaits maternité englobent tous les frais du suivi de grossesse à l’accouchement inclus. Tandis que d’autres seront dédiés à certains soins spécifiques et à l’accouchement uniquement ; le suivi de grossesse étant couvert par les garanties de médecine courante.

Le forfait est toujours prévu pour un accouchement par voies naturelles. En cas de complications il sera doublé pour une césarienne, ou relèvera des garanties hospitalisation en fonction de ce qui est prévu par l’assureur.

Il faut également vérifier si en cas d’hospitalisation de la mère pendant la grossesse, c’est le forfait maternité qui intervient ou la garantie hospitalisation.

Pour comprendre comment fonctionne une garantie, il faut lire attentivement les conditions générales du contrat. Le tableau synthétique ne suffit généralement pas. Si vous avez un doute, demandez une confirmation écrite à votre assureur ou votre courtier. Le jour où il faudra payer des frais médicaux, seul l’écrit comptera.

3. Comment sera couvert le nouveau-né

On l’a vu en introduction, les soins sur les nouveau-nés sont les soins les plus coûteux, mais on touche ici à quelque chose qui va au-delà de l’aspect financier.

La couverture de ces frais dépend en fait de la place donnée au nouveau-né dans la société. Comprendre cette dimension permet de mieux appréhender les limitations et le fonctionnement des contrats.

Dans les pays où les taux de natalité et les taux de mortalité infantiles sont élevés, les garanties locales sont limitées car on ne conçoit pas forcément « d’investir » des sommes correspondant à plusieurs années, voire plusieurs vies de salaire moyen, dans la santé d’un nouveau-né ; cela même si on fait partie des CSP+. D’autre part, une fois le plafond pour le nouveau-né atteint, il ne sera pas possible d’assurer l’enfant au-delà, car il présentera pour l’assureur un risque trop élevé de soins immédiats et futurs.

Même dans un pays comme Singapour où le taux de mortalité infantile est un des plus bas du monde, les garanties sur les nouveau-nés dépassent rarement 100.000 €.

Dans la plupart des contrats français par contre, il n’y a pas de limitation sur les soins importants apportés aux nouveau-nés. Ils sont considérés comme des frais d’hospitalisation, sans sous-limitation (sauf plafond annuel de garanties), et ils sont couverts immédiatement dans la mesure où les parents demandent le rattachement de l’enfant au contrat dans un délai de 30 jours.

C’est un point assez technique mais qui peut avoir des conséquences dramatiques. Car, en dehors des hôpitaux publics, si vous ne pouvez pas montrer immédiatement que vous pourrez payer les soins, les soins s’arrêteront.

Sur certains contrats, la garantie du nouveau-né peut être accordée même si la maternité n’est pas couverte au titre des délais de carence. Il peut donc être important de souscrire à une option maternité même si vous êtes déjà enceinte.

La maternité ne sera pas couverte mais votre bébé sera couvert dès sa naissance et vous éviterez le pire en cas d’hospitalisation.

Vous l’aurez compris, la couverture maternité est un sujet complexe qui :

  • doit être anticipé ;
  • représente un budget conséquent ;
  • qui nécessite un conseil précis et neutre.


Couverture Maternité par la Sécu et/ou une Assurance Santé Locale

Des différences importantes selon les pays

Certains (rares) pays proposent de couvrir la maternité sans restrictions via le système de santé local, tandis que d’autres vont rendre obligatoire l’assurance santé avec garanties maternité pour les femmes (notamment l’Australie, Hong-Kong ou encore l’Argentine pour certains Visas).

Suivant dans quel pays vous vous trouvez, un accouchement peut avoir un coût raisonnable pour une sécurité sanitaire correcte (voire élevée) et vous pouvez choisir de régler vous-même ces frais ; par exemple en Malaisie.

Par ailleurs, si vous êtes couverte par la sécurité sociale locale, votre accouchement peut même être pris en charge à 100%. Encore faut-il être éligible à ce système de santé et accepter les aléas de l’hôpital public ou autres pratiques locales.

Par exemple : vous accouchez en Allemagne ou au Portugal, vous serez couverte en intégralité par la sécu locale (si vous êtes affiliée et pouvez bénéficier du système), ici tout va bien.

Il en sera de même si vous êtes au Chili. Par contre, êtes-vous prête à partager votre chambre avec plusieurs autres mères et à subir une césarienne en accouchant dans le public? Certes, un accouchement dans le privé vous coûtera en moyenne 2.700€ et vous aurez un peu plus de service et certainement un peu plus de moyens techniques en cas de complications ?

Sans parler du système public, en Afrique du Sud un accouchement classique en clinique privée coûte entre 900 et 1.100€, il vous en coûtera entre 1.300€ et 1.500€ avec une césarienne sans complication ; ce qui semble tout à fait raisonnable. Toutefois, les tarifs annoncés n’incluent pas : les frais d’anesthésiste, de pédiatre, de gynécologue ou d’analyses sanguines complémentaires ; ni la chambre particulière qui coûte entre 40€ et 280€ par jour. Savez-vous tout ce qu’incluent les forfaits présentés par la maternité ? vous a-t-on précisé les frais annexes ? et combien va vous coûter le suivi de grossesse ?

Par ailleurs quelles sont les coutumes locales ? Dans de nombreux pays, notamment d’Asie, la césarienne sera la règle (question de sécurité ou tout simplement de rendement financier) ; il en est de même aux Emirats pas exemple. A Manille, la ligature des trompes à partir de 30 ans est entrée dans les mœurs (les femmes ayant déjà eu plusieurs enfants avant cet âge), assurez-vous d’avoir fait le point avec le chirurgien en amont. Parfois les établissements seront très bien équipés, mais le personnel pas toujours formé pour l’utiliser, comme par exemple aux Philippines.

Accoucher dans le système public revient à accepter ses standards. Ce n’est pas qu’une question financière. S’orienter vers le privé est une solution, mais sans assurance ou avec une assurance locale qu’est-il prévu en cas de complications ? et qu’est-ce que votre forfait maternité englobe comme frais ?

En effet, les frais de prise en charge du nourrisson en cas de complications à la naissance ne sont pas automatiquement prévus par les assurances locales / systèmes de santé locaux ; tout comme les frais liés aux complications de la mère avec le forfait maternité de base.

Dans d’autres régions, un accouchement coûtera très cher et il sera nécessaire d’avoir une bonne couverture santé complémentaire au régime de base.

Voici quelques exemples :

En Australie le Medicare prend en charge les frais de maternité, mais il est accessible aux résidents permanents uniquement. Avec ce dernier, accoucher dans le public sans complication coûte entre 0 et 1.500$. Toutefois, accoucher dans le public sans Medicare coûtera plutôt 5.000$, tandis que dans le privé la moyenne est de 8.500$ ; les frais pouvant y atteindre les 20.000$. De plus 1 semaine de néo-nat coûterait environ 10.000$. Assurez-vous d’avoir souscrit la bonne assurance.

Autre exemple, en Chine un accouchement simple coûtera en moyenne entre 5.000€ et 10.000€. Ou encore à Hong-Kong, où les assurances ne prennent pas toutes en charge la maternité, le coût total pour le suivi et l’accouchement peut atteindre les 20.000€ ; on sera sur 10.000€ en moyenne pour un accouchement classique en clinique privée.

A Singapour, un accouchement simple dans le privé coûte entre 4.600€ et 6.400€, tandis qu’un accouchement par césarienne sans complication coûtera entre 6.600€ et 10.000€ ; dans le public la moyenne se situe déjà entre 2.200€ et 3.300€ pour un accouchement simple, et jusqu’à 6.500€ avec une césarienne sans complications. Ne serait-ce qu’en Thaïlande, une prise en charge longue durée en neo-nat a récemment coûté 300.000€ à l’un de nos assureurs.

Les points à vérifier dans les assurances locales

Lorsque vous souscrivez à une assurance locale, assurez-vous d’une part que les garanties maternité fassent partie de la couverture proposée (souvent exclu à Hong-Kong par exemple), comme bon nombre d’assurances ne prennent pas en charge ces frais. Et assurez-vous que les frais de couverture en cas de complications pour la mère ou pour le nourrisson soient prévus également et avec des plafonds élevés.

Vérifiez également des clauses importantes sur la vie du contrat :
  • Est-ce que le bébé pourra être rajouté au contrat sans prise en compte de ses conditions médicales à la naissance ;
  • L’assureur est-il obligé contractuellement ou légalement de vous renouveler le contrat d’une année sur l’autre, ou peut-il le résilier à chaque renouvellement. Si votre grossesse a coûté cher et que l’assureur peut résilier votre contrat, il le fera sans hésiter car il aura peur qu’une nouvelle grossesse lui coûte à nouveau cher.


La CFE et la couverture maternité

L’accouchement

La CFE appliquera une prise en charge forfaitaire de 2.442,91€ pour un accouchement simple et de 2.756,87€ pour un accouchement avec chirurgie, dans le cadre d’un accouchement à l’étranger.

Dans quelques pays où des accords de tiers-payant ont été passés (avec un certain nombre d’établissements), les bases de remboursements sont alignées sur les tarifs négociés avec ces derniers. Depuis Mai 2018, il s’agit : du Guatemala, du Maroc, de l’Ile Maurice, de la Tunisie et du Liban.

Si vous accouchez à l’étranger dans un établissement non conventionné par la CFE et que vous n’avez pas d’assurance expatrié complémentaire, vous devrez faire l’avance des frais et adresser les factures détaillées et acquittées pour remboursement. Celui-ci intervient, en fonction de la dépense engagée, dans la limite de tarifs forfaitaires qui comprennent l’hébergement et les frais médicaux.

Dans le cadre d’un accouchement en France, vous n’aurez pas d’avance de frais en cas d’hospitalisation dans un établissement conventionné par la sécurité sociale (sur présentation de votre carte CFE).

Concernant le suivi de grossesse et la CFE :

Selon les types de frais, vous bénéficiez d’une prise en charge sur la base du prix français ou d’un taux en pourcentage des frais payés. Ce taux variera selon le pays de soins.

Exemples :

  • Les consultations de médecins sont remboursées à 17.50 € ou 25 €.

  • Les échographies seront remboursées à 55% ou 72% dans les pays les moins chers (Afrique, Malaisie, Viet Nam…) ou seulement à 15% ou 19% dans les pays les plus chers (Hong Kong, Royaume-Uni, USA…)

  • Les hospitalisations seront remboursées à 67% dans les pays les moins chers, 31% dans des pays intermédiaires tels que la Chine ou le Costa-Rica ou seulement à 19% dans les pays les plus chers.

Vous comprenez facilement que cette base de remboursement ne sera pas adaptée en cas de problème grave sur la mère ou l’enfant. Avec une assurance expatrié, vous vous assurez une tranquillité d’esprit pour un moment de la vie où l’on ne veut pas à avoir à faire des choix en fonction de critères financiers.


Pourquoi choisir une assurance expatrié pour sa couverture maternité

Evacuer les risques financiers de la grossesse

Vous l’aurez compris, choisir une couverture expatrié, c’est garantir avant toute chose que l’on pourra faire suivre sa grossesse et accoucher selon les standards que l’on connait, avec l’assurance d’une bonne prise en charge financière, surtout en cas de complications.

Ce sera donc tout autant une sécurité financière, qu’un moyen de vous assurer d’être prise en charge dans les meilleures conditions, ou tout simplement d’avoir un suivi adapté, dans la bonne langue, avec les bons tests et le respect de vos choix (éviter la césarienne automatique par exemple).

Les points forts de l’assurance expatrié :
  • Accès au secteur privé, avec des médecins qui s’exprimeront dans une langue que vous connaissez et qui comprendront vos demandes ; des installations de qualité ; une chambre particulière ou à deux lit ; le respect de vos choix (accouchement naturel ou césarienne)…

  • Un bon niveau de remboursement, surtout pour les pays au frais de santé importants,
  • Prise en charge en cas de complications pour la mère ou le nouveau-né ; y compris l’évacuation sanitaire si les équipements ne sont pas adaptés.

  • Prise en charge des vaccins, tests classiques etc. à effectuer durant la grossesse et après l’accouchement, avec la possibilité d’un second avis médical via les services de téléconsultation par exemple. Le test de dépistage pré-natal de la trisomie n’est par exemple pas une évidence dans tous les pays, ni une IVG à caractère médical, et vous pourriez avoir besoin d’un second avis médical sur l’interprétation incertaine d’une échographie.

L’évacuation sanitaire et la téléconsultation : 2 options sécurisantes.

Une notion importante évoquée ci-dessus est celle de l’évacuation sanitaire. Dans le cas d’une prise en charge urgente nécessitant des compétences, ou des équipements, non disponibles ou inadaptées localement, l’assistance permet de vous évacuer sur un pays aux installations plus adaptées (par exemple Singapour pour les Philippines), voire en France. Tout le nécessaire sera fait pour que vous soyez entre de bonnes mains et avec les bonnes interventions.

Pour finir, les nouvelles options de téléconsultations vous permettent d’avoir accès à un avis médical de référence. Certains pays auront beau être équipés avec du matériel dernier cri, parfois les médecins n’auront pas les compétences pour les exploiter au mieux. Il arrive par exemple qu’une mauvaise interprétation d’échographie laisse la mère dans l’angoisse pendant des semaines, avant que le médecin ne revienne sur sa première lecture, ou s’aperçoive le jour de la naissance d’un problème.

Aujourd’hui la majorité des assureurs expatriés proposent un service de téléconsultation (via médecin direct par exemple), ou de second avis médical, qui vous permettent d’avoir accès à des conseils et avis de qualité. Ce service est automatiquement inclus dans les garanties santé.


Conclusion

Vous le savez à présent, la maternité à l’étranger ne s’improvise pas (même si les surprises arrivent, on peut essayer de prévoir un tel évènement), elle a un coût pour vous mais aussi pour l’assureur (on ne peut pas simplement s’assurer pour de la maternité), et elle ne s’appréhende pas de la même manière partout dans le monde (les différences culturelles sont multiples).

Afin de profiter pleinement de cette période à part, un contrat expatrié vous assurera une tranquillité d’esprit non négligeable, que ce soit en fonction de l’aspect financier ou culturel.

Demandez conseil à notre équipe qui vous renseignera de façon personnalisée.

Dans les semaines à venir ce dossier sera enrichi d’informations sur la PMA et les indemnités journalières pendant la grossesse.

Ces infos vous ont été utiles. Partagez-les !
 
image background comparatif block right

PAYS DE DESTINATION

  • AFGHANISTAN
  • AFRIQUE DU SUD
  • ALAND, ILES
  • ALBANIE
  • ALGERIE
  • ALLEMAGNE
  • ANDORRE
  • ANGOLA
  • ANGUILLA
  • ANTARCTIQUE
  • ANTIGUA-ET-BARBUDA
  • ARABIE SAOUDITE
  • ARGENTINE
  • ARMENIE
  • ARUBA
  • AUSTRALIE
  • AUTRICHE
  • AZERBAIDJAN
  • BAHAMAS
  • BAHREIN
  • BANGLADESH
  • BARBADE
  • BELARUS
  • BELGIQUE
  • BELIZE
  • BENIN
  • BERMUDES
  • BHOUTAN
  • BOLIVIE, l'ETAT PLURINATIONAL DE
  • BONAIRE, SAINT-EUSTACHE ET SABA
  • BOSNIE-HERZEGOVINE
  • BOTSWANA
  • BOUVET, ILE
  • BRESIL
  • BRUNEI DARUSSALAM
  • BULGARIE
  • BURKINA FASO
  • BURUNDI
  • CAIMANS, ILES
  • CAMBODGE
  • CAMEROUN
  • CANADA
  • CAP-VERT
  • CENTRAFRICAINE, REPUBLIQUE
  • CHILI
  • CHINE
  • CHRISTMAS, ILE
  • CHYPRE
  • COCOS (KEELING), ILES
  • COLOMBIE
  • COMORES
  • CONGO
  • CONGO, LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU
  • COOK, ILES
  • COREE, REPUBLIQUE DE
  • COREE, REPUBLIQUE POPULAIRE DEMOCRATIQUE DE
  • COSTA RICA
  • COTE D'IVOIRE
  • CROATIE
  • CUBA
  • CURAÇAO
  • DANEMARK
  • DJIBOUTI
  • DOMINICAINE, REPUBLIQUE
  • DOMINIQUE
  • EGYPTE
  • EL SALVADOR
  • EMIRATS ARABES UNIS
  • EQUATEUR
  • ERYTHREE
  • ESPAGNE
  • ESTONIE
  • ETATS-UNIS
  • ETHIOPIE
  • FALKLAND, ILES (MALVINAS)
  • FEROE, ILES
  • FIDJI
  • FINLANDE
  • FRANCE
  • GABON
  • GAMBIE
  • GEORGIE
  • GEORGIE DU SUD-ET-LES ILES SANDWICH DU SUD
  • GHANA
  • GIBRALTAR
  • GRECE
  • GRENADE
  • GROENLAND
  • GUAM
  • GUATEMALA
  • GUERNESEY
  • GUINEE
  • GUINEE EQUATORIALE
  • GUINEE-BISSAU
  • GUYANA
  • HAITI
  • HEARD-ET-ILES MACDONALD, ILE
  • HONDURAS
  • HONG KONG
  • HONGRIE
  • ILE DE MAN
  • ILES MINEURES ELOIGNEES DES ETATS-UNIS
  • ILES VIERGES BRITANNIQUES
  • ILES VIERGES DES ETATS-UNIS
  • INDE
  • INDONESIE
  • IRAN, REPUBLIQUE ISLAMIQUE D
  • IRAQ
  • IRLANDE
  • ISLANDE
  • ISRAEL
  • ITALIE
  • JAMAIQUE
  • JAPON
  • JERSEY
  • JORDANIE
  • KAZAKHSTAN
  • KENYA
  • KIRGHIZISTAN
  • KIRIBATI
  • KOWEIT
  • LAO, REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE POPULAIRE
  • LESOTHO
  • LETTONIE
  • LIBAN
  • LIBERIA
  • LIBYE
  • LIECHTENSTEIN
  • LITUANIE
  • LUXEMBOURG
  • MACAO
  • MACEDOINE, L'EX-REPUBLIQUE YOUGOSLAVE DE
  • MADAGASCAR
  • MALAISIE
  • MALAWI
  • MALDIVES
  • MALI
  • MALTE
  • MARIANNES DU NORD, ILES
  • MAROC
  • MARSHALL, ILES
  • MAURICE
  • MAURITANIE
  • MEXIQUE
  • MICRONESIE, ETATS FEDERES DE
  • MOLDOVA, REPUBLIQUE DE
  • MONACO
  • MONGOLIE
  • MONTENEGRO
  • MONTSERRAT
  • MOZAMBIQUE
  • MYANMAR
  • NAMIBIE
  • NAURU
  • NEPAL
  • NICARAGUA
  • NIGER
  • NIGERIA
  • NIUE
  • NORFOLK, ILE
  • NORVEGE
  • NOUVELLE-CALEDONIE
  • NOUVELLE-ZELANDE
  • OCEAN INDIEN, TERRITOIRE BRITANNIQUE DE L
  • OMAN
  • OUGANDA
  • OUZBEKISTAN
  • PAKISTAN
  • PALAOS
  • PALESTINE, ETAT DE
  • PANAMA
  • PAPOUASIE-NOUVELLE-GUINEE
  • PARAGUAY
  • PAYS-BAS
  • PEROU
  • PHILIPPINES
  • PITCAIRN
  • POLOGNE
  • POLYNESIE FRANÇAISE
  • PORTO RICO
  • PORTUGAL
  • QATAR
  • ROUMANIE
  • ROYAUME-UNI
  • RUSSIE, FEDERATION DE
  • RWANDA
  • SAHARA OCCIDENTAL
  • Saint Pierre et Miquelon
  • SAINT-BARTHELEMY
  • SAINT-KITTS-ET-NEVIS
  • SAINT-MARIN
  • SAINT-MARTIN (PARTIE NEERLANDAISE)
  • SAINT-MARTIN(PARTIE FRANÇAISE)
  • SAINT-SIEGE (ETAT DE LA CITE DU VATICAN)
  • SAINT-VINCENT-ET-LES GRENADINES
  • SAINTE-HELENE, ASCENSION ET TRISTAN DA CUNHA
  • SAINTE-LUCIE
  • SALOMON, ILES
  • SAMOA
  • SAMOA AMERICAINES
  • SAO TOME-ET-PRINCIPE
  • SENEGAL
  • SEYCHELLES
  • SIERRA LEONE
  • Singapour
  • SLOVAQUIE
  • SLOVENIE
  • SOMALIE
  • SOUDAN
  • SOUDAN DU SUD
  • SRI LANKA
  • SUEDE
  • SUISSE
  • SURINAME
  • SVALBARD ET ILE JAN MAYEN
  • SWAZILAND
  • SYRIENNE, REPUBLIQUE ARABE
  • TADJIKISTAN
  • TAIWAN, PROVINCE DE CHINE
  • TANZANIE, REPUBLIQUE-UNIE DE
  • TCHAD
  • TCHEQUE, REPUBLIQUE
  • TERRES AUSTRALES FRANÇAISES
  • THAILANDE
  • TIMOR-LESTE
  • TOGO
  • TOKELAU
  • TONGA
  • TRINITE-ET-TOBAGO
  • TUNISIE
  • TURKMENISTAN
  • TURKS-ET-CAICOS, ILES
  • TURQUIE
  • TUVALU
  • UKRAINE
  • URUGUAY
  • VANUATU
  • VENEZUELA, REPUBLIQUE BOLIVARIENNE DU
  • VIET NAM
  • WALLIS ET FUTUNA
  • YEMEN
  • ZAMBIE
  • ZIMBABWE
 
12 Assureurs déjà présents 40 formules comparées en ligne
LES AVIS SUR LES ASSURANCES EXPATRIES

Voir les avis >Déposer un avis >

International santé