International Santé
(33) 5 31 61 84 50 On vous rappelle

Trump réussira-t-il à dynamiter l’Obamacare ?

Publié le19/10/2017 par interadmin

Alors que plusieurs assureurs américains ont déjà appliqué ou annoncé des augmentations de tarifs sur leur contrats santé et que d'autres ont même décidé de résilier leur portefeuille d'assurés, Donald Trump tente une nouvelle attaque contre l'Obamacare.

Toucher aux principes de l’Obamacare au lieu d’abroger la Loi.

Pour permettre à chacun de bénéficier d’une assurance santé à un prix raisonnable, le système repose sur 3 principes :

1. Toute personne résidant aux USA doit souscrire une assurance santé dite ACA Compliant, s’il ne le fait pas, il paie une pénalité.
2. Pour être ACA Compliant une assurance doit suivre plusieurs règles prévoyant notamment de ne pas exclure de l’assurance ou majorer les tarifs des personnes ayant des problèmes de santé.
3. Compte tenu du prix des soins aux USA, ces contrats sont chers, pour permettre à chacun de s’assurer, les assureurs reçoivent des subventions modulant les tarifs en fonction des revenus.

Ayant échoué dans sa volonté de supprimer la Loi et même plus simplement, le 1er principe d’obligation d’assurance, Donald Trump vient de s’attaquer aux deux autres principes de son pire ennemi.

Suppression des financements des contrats dits « marketplace »

L’Obamacare instituait une règle simple : chaque américain devait pouvoir acheter une assurance santé complète pour moins de 10% de son revenu brut. Si les tarifs du marché étaient supérieurs à ce seuil de 10%, il bénéficiait alors d’une aide qui ramenait le coût de son assurance à 10% de son revenu brut.

Exemple : Pour un assuré de 35 ans gagnant 40000 $ / an, si une assurance santé coûte au minimum 5000 $ / an sur le marketplace de son zip code, l’assureur touchera 1000 $ de subvention et n’en fera payer que 4000 à l’assuré.

Donald Trump a signé la fin du financement fédéral de ces subventions. Les tarifs des assurances de plusieurs dizaines de millions d’américains vont donc exploser dès le 01/01/18. Un groupe de travail composé de sénateurs démocrates et républicains estime cette hausse à 30%.

Face à cette hausse de nombreux assurés vont se poser une question simple : Vais-je continuer à payer ?

Si aujourd’hui je suis en bonne santé et que j’ai déjà du mal à boucler mon budget, la réponse sera certainement négative.

Si par contre je sais que je dois faire des soins régulièrement ou dans les mois à venir, oui, je vais continuer à payer.

Création de nouveaux contrats économiques

Pour être ACA Compliant, les contrats n’auront plus besoin d’être aussi complets qu’aujourd’hui (hospitalisation, frais médicaux courants illimités, maternité), sans plafond de garanties et sans délais de carences.

Si les franchises sont élevées, si les montants garantis sont limités, si les pathologies antérieures ne sont pas couvertes, les contrats pourront facilement être moins chers et attirer les personnes en bonne santé.

L'idée peut paraître bonne mais elle marquera la fin de la solidarité entre les bons et les mauvais risques. 


Vers une spirale de hausse des tarifs

Une part significative des personnes en bonne santé va rapidement cesser de payer le prix fort pour des garanties complètes et se tourner vers les formules plus économiques.

Si seulement 10% des assurés quitte le système, les cotisations des 90% restant devront augmenter de 20% pour rester à l’équilibre.

Avec la fin des subventions sur les contrats marketplace, les primes de plus de 65% des personnes assurées par des contrats individuels vont augmenter de 30% en moyenne. En 1 ou 2 ans, ce n’est donc pas 10% des assurés qui vont quitter les contrats actuels mais certainement 20% ou 30% enclenchant immanquablement une spirale de hausse des cotisations des contrats actuels qui n’assureront plus que des populations présentant un risque supérieur à la moyenne.


Quelle alternative pour les expatriés ?

Face à cela les assurances pour les expatriés représentent des alternatives pérennes, soumises à des contraintes et des opportunités totalement différentes. N’hésitez pas à interroger nos conseillers à ce sujet.

 

Economisez sur votre assurance expatrié
Economisez sur votre assurance expatrié
200 formules comparées en 2 minutes seulement.
Je compare
  • Partager :
  • Réagir :

Découvrez également

Différences entre Emergency Room et Urgent Care

Pas évident pour un étranger de comprendre spontanément la différence entre ces deux termes, car au-delà de la nuance de langage, dans la plupart des pays, il n’y a pas de différence.

Expatriés de retour en France : l’abrogation des délais de carence de la Sécurité Sociale prend fin le 30 septembre

Pour faire face à la pandémie de Covid-19, les expatriés de retour en France ont accès à la Sécurité Sociale sans délais de carence depuis le 1er mars et jusqu'au 30 septembre 2020.

La CFE au temps du covid

Face à cette situation sanitaire inédite dûe à la pandémie de Covid-19, la CFE a mis en place des mesures spéciales pour les expatriés.

Covid-19 et assurance santé internationale : comment êtes-vous couvert ?

La question est essentielle en ce moment. Quels sont les contrats qui rembourseront les frais médicaux si vous êtes infecté ? Compte tenu des limitations de déplacements comment se fera une évacuation ?

Retraités Expatriés en Thaïlande et Assurance Santé Obligatoire

Les étrangers de plus de 50 ans, candidats à l’obtention d’un Visa Non Immigrant O-A (ou en demande de renouvellement), ont à présent l’obligation de présenter une attestation d’assurance santé. Voici notre analyse...

Vos réactions

Poster un commentaire
Avis vérifiés 4.9/5 -490 avis